24 °C Port-au-Prince, HT
15 novembre 2019

Manifestation-Anti-Jovenel: Haïti a connu une journée émaillée de violences ce vendredi

La nouvelle journée de mobilisation anti-Jovenel Moïse organisée ce vendredi 27 septembre 2019, s’était rapidement transformée en chaos sur presque toute l’étendue du territoire national. En conséquence, les départements du Nord, du Nord’Est, de l’Artibonite, du Sud, du Sud’Est et celui de l’Ouest étaient, entre autres, le théâtre des scènes de violences, de casses, d’affrontements, de pillages et d’incendie, a observé l’agence KAPZY NEWS.

Manifestation-Anti-Jovenel: Haïti a connu une journée émaillée de violences ce vendredi 1

Par : Célou FLÉCHER

Dans le Nord’Est, des individus armés non identifiés ont tenté d’incendier de très tôt ce vendredi, les locaux du lycée Capois Lamort situé dans la commune de Ouanaminthe. Par cette tentative d’incendie, tous les matériels scolaires dont cette institution a été équipée, ont été emportés par le feu.

À Cap-Haïtien, plusieurs personnes sont sorties blessées par balles des individus armés non identifiés dans la zone de « Carrefour Shada », selon les constats de notre correspondant dans la Cité Christophienne. Les victimes ont été transportées en urgence à l’hôpital Justinien du Cap-Haïtien. En déplorant la blessure de leurs partisans, les manifestants en colère ont incendié plusieurs maisons de riverains de la localité de « Carrefour Shada ».

Dans l’Artibonite, les nerfs étaient à fleurs de peau. À l’occasion de cette journée, plusieurs centaines de miltants politiques de l’opposition ont investi les rues de cette région avec des machettes bâtons, réclamant ainsi le départ de Jovenel Moïse. Dans la foulée, les manifestants issus de différentes localités de la terre salée ont tenté d’incendier la Délégation Départementale de l’Artibonite. Il a fallu l’intervention des agents de la PNH pour dévier leur plan.

Cependant, à Saint-Marc ,des agents de PNH affectés au Sous-Commissariat de ladite commune, ont été désarmés par des civils qui en ont profité pour y piller. De plus, une voiture appartenant à la PNH a été incendiée et plusieurs autres ont leurs vitres brisés.

Dans le Sud, la majorité des entreprises privées dont le CARITAS ont été complètement pillées. Ce qui entraîne la blessure d’environ cinq personnes. Outre cela, une pompe à essence » Total » de la ville des Cayes a été complètement détruite à coups de pierre. Des individus ont aussi attaqué le Sous-Commissariat de « Quatre Chemin ».

À Jacmel, le Tribunal de Paix ainsi que tous les dossiers qui s’y trouvaient sont complètement détruits par les flammes. Ainsi, des blessés par balles ont été aussi recensés.

Enfin, le département de l’Ouest a été le principal cible d’actes de violences de toute sorte. Dans la nuit du jeudi 26 septembre, la maison de location « AVIS » a été victime d’un violent incendie à travers lequel environ neuf (9) véhicules ont été complètement calcinés. Aux environs de 10 heures AM, la base de l’UDMO a été aussi attaquée, pillée puis incendiée par des manifestants à Cité Soleil à la suite du décès par balles d’un jeune originaire de Soleil 11.

Plus loin, environ une dizaine d’entreprises commerciale dont celle Banj où est logée une station de radio émettant sur le 94.7 ont été pillées et vandalisées dans la commune de Delmas. Au terme de cette grande journée de mobilisation de rues, des scènes de casses, de pillages suivies de terribles incendie ont été enregistrés dans la commune de Pétion-Ville.

La pus grande perte de cette journée de « vendredi noir » reste et demeure la destruction par les flammes de feu de l’entreprise « La Rencontre Bar Resto » sise à la rue Louverture.