28 °C Port-au-Prince, HT
24 novembre 2020

Le journaliste Georges E. Allen agressé : RENAMEL exige des sanctions contre les policiers fautifs

Dans une note de protestation, le Réseau National des Médias en Ligne (RENAMEL) condamne avec la dernière rigueur les agissements violents d’un groupe de policiers à l’encontre du journaliste du média en ligne Haiti24, Georges Emmanuel Allen, mardi 28 avril 2020 à Delmas 33, autour de 8h du soir.

Le journaliste Georges E. Allen agressé : RENAMEL exige des sanctions contre les policiers fautifs 1

Dans cette note, le RENAMEL proteste énergiquement contre ces agissements non conformes à la démocratie, à l’état de droit, à la liberté d’expression et à la liberté de la presse.

 »  À tous ceux concernés par la question et/ou directement impliqués dans cet acte odieux, il est rappelé que le respect et la protection des Journalistes et des Médias, qui ne font que leur travail, est nécessaire en tout temps. L’avenir de nous tous en dépend, dans toute société qui choisit le droit à tout ce qui serait contraire « , rappelle le RENAMEL dans la note.

Pour  le Réseau National des Médias en Ligne (RENAMEL) cette énième agression constitue une grave provocation à la presse et une violation grossière de la liberté d’information.

LIRE AUSSI:  Covid-19: KAPZY NEWS honoré par l'Observatoire Haïtien pour le Droit et la Liberté de la Presse

Tout en présentant ses sympathies à toute l’équipe de Haïti24 et exprime sa solidarité la plus totale au collègue Georges Emmanuel Allen, le RENAMEL exige que les coupables soient punis selon les lois de la République, tout en exigeant réparation et la garantie du gouvernement que cette pratique soit révolue, en traçant un exemple ferme, au-delà des notes de condamnation.

Le journaliste Georges E. Allen agressé : RENAMEL exige des sanctions contre les policiers fautifs 2
error: Content is protected !!