30 °C Port-au-Prince, HT
20 juin 2024

À travers le dialogue Inter-femmes des organisations et plateformes féministes réclament leur Quota de 30% au conseil Présidentiel

Nous, organisations de femmes signataires de cette pétition, engagées en faveur de l’égalité des genres et de la représentation équitable des femmes dans les espaces de décisions. Nous citoyennes, conscientes des normes internationales et des conventions auxquelles le gouvernement haïtien est partie prenante en faveur de la participation politique des femmes et imbues des dispositions nationales sur la question, exprimons notre profonde préoccupation s’agissant du respect de l’application du quota d’au moins 30% de femmes au sein du Conseil Présidentiel Transitoire en Haïti.

À travers le dialogue Inter-femmes des organisations et plateformes féministes réclament leur Quota de 30% au conseil Présidentiel

Nous profitons de la présente pour réitérer le choix de Madame Marie Roselore AUBOURG comme représentante du secteur féminin dont la proposition a été soumise à la CARICOM le 14 mars 2024. Nous recommandons vivement que la CARICOM considère la nomination d’une représentante dudit secteur dans le Conseil. Mme Aubourg est une militante compétente et engagée, capable de défendre les intérêts des femmes et de promouvoir leur implication active dans les sphères décisionnelles du pays. En effet, la participation des femmes à la vie politique et à la prise de décision est cruciale pour une démocratie équilibrée et inclusive.

Nous avons noté avec stupéfaction que les propositions faites jusqu’ici par les partis politiques ne prennent pas en compte le principe constitutionnel du quota d’au moins 30% considérant que sur la liste de 9 personnalités proposées il est fait mention que d’une seule femme. Ce qui va à l’encontre des prescrits constitutionnels et constitue une violation du principe d’inclusivité tant prôné par les Nations Unies

Nous rappelons donc à la CARICOM son obligation morale et légale de respecter les normes internationales que les Etats, au niveau international, régional et national, ont ratifiées.

Nous rappelons également à la CARICOM son obligation de promouvoir les droits des femmes, y compris leur droit à une participation pleine et équitable à tous les niveaux de gouvernance pour la consolidation de la démocratie en Haïti.

En signant cette pétition, nous exprimons notre ferme soutien à la cause de l’égalité des genres et notre demande urgente pour que des mesures concrètes soient prises afin de contribuer pleinement au développement et au bien-être de notre nation.

Les signataires :