22 °C Port-au-Prince, HT
29 février 2024

L’entrepreneur Blanchard St Val dément une Fake news publiée sur les réseaux sociaux et recadre ses détracteurs

L’homme d’affaires et promoteur culturel, M. Blanchard St. Val, informe le public en général qu’une fausse information (Fake news) qui lui est outrageusement attribuée, circule sur les réseaux sociaux, et rassure l’opinion publique nationale et internationale, qu’il n’est pas associé ni de près ni de loin à ce message malveillant.

L'entrepreneur Blanchard St Val dément une Fake news publiée sur les réseaux sociaux et recadre ses détracteurs

Le contenu de ce message est ce qui suit: Men 3 jou Krisla la voye labank, lundi, mercredi, vendredi. Lè kòb kidnapping lan gra, yo potel menm nan malèt. Blanchard se nom Kouzen kap jere lajan Krisla. Tras tranzaksyon sa yo la. Sak fè yo poko pran nèg yo. Mw potko ka pale, paske moun lan te dim sa, mw te mandel prèv. E li fèm wè mouvman yo. Nèg yo gen strateji ke lapolis. Depi nèg yo pot lajan wa jwenn yon bann moun nan liy bank nan. Kou yo deplase ou wè liy lan kòmanse kraze. A 2 pa de omega, tout bagay sa yo ap pase. DCPJ paka pa di jodia li pa okouran.

Dans un message, l’homme d’affaires Blanchard St. Val a expliqué que depuis cinq (5) ans ses entreprises desservent la communauté Carrefourroise et celle de la troisième circonscription de Port-au-Prince dans des conditions difficiles en raison de la situation à Martissant qui empêche ses camions de circuler facilement par l’entrée sud de capitale. Il a souligné qu’il a commencé par une entreprise de  » Car-Wash  » avant de se lancer sur le marché du gaz propane. Ensuite, nous avons grandi et cela nous a amenés à louer un espace pour la vente et la distribution locale de produits pétroliers, a-t-il dit.

Tout en déplorant l’inexistence de l’État et l’incapacité de la police nationale à rétablir l’ordre et la paix publique, M. Blanchard St. Val dit regretter qu’il y ait encore des détracteurs qui sont là et qui crachent sur les sacrifices des commerçants du Sud, considérés comme victimes de la dégradation de la situation sécuritaire du pays.

Pour conclure, l’entrepreneur St. Val dément formellement être à l’origine de ces fausses informations publiées par des individus mal intentionnés, cachant derrière une page Facebook, se donnant ainsi pour mission de nuire à sa réputation.