24 °C Port-au-Prince, HT
29 février 2024

La ligue haitienne des femmes pour le renouveau (LIHFER) aux côtés des victimes de l’insécurité

 » Si nous tenons à considérer ces deux (2) dernières années (2021-2023), les actes graves de violations des droits humains (massacres, viols,incendies…) deviennent systématiques en Haïti et affectent en général les zones métropolitaines en particulier, Martissant (depuis juin 2021), Canaan… et surtout la dernière en date, Carrefour-Feuille », écrit la ligue haitienne des femmes pour le renouveau (LIHFER) dans une note transmise à l’agence en ligne KAPZY NEWS.

La ligue haitienne des femmes pour le renouveau (LIHFER) aux côtés des victimes de l'insécurité

Malgré tout, on constate une indifférence accrue de l’État haïtien qui, pourtant, a pris des engagements en matière de défense des droits humains dans la société des nations.
Tous les États du monde ont la responsabilité de garantir le bien être des vies et des biens.Dans le cas d’Haïti,ces garanties s’avèrent un voeu pieu et cela exige que des réflexions profondes soient prises pour pallier ce problème qui gangrène la société et empêche du coup le développement du pays tantôt espéré.

Fort de ce constat, la LIFHER, non seulement se sent consternée par ces genres de situations infra-humaines, dégradantes et catastrophiques,mais veut aussi lancer un cri d’alarme au profit des gens qui subissent injustement ces actes graves compromettant leurs droits fondamentaux notamment le droit à la vie et de sûreté.

La LIHFER plaidoie pour une intervention urgente au profit des gens qui habitent les différentes zones, attaquées par des civils armés, notamment Carrefour-Feuille qui connait actuellement une situation ténébreuse et instable. Elle veut surtout que ces interventions célères visent à protéger d’abord et avant tout les Femmes et les Filles, car ces deux catégories, selon la LIFHER, sont les plus vulnérables aux côtés des enfants et des personnes handicapées … Pour preuve, nombreux sont des témoignages relatant des cas de viols collectifs qu’elles subissent; ajouter à cela, les bandits les contraignent, très souvent, à avoir des relations sexuelles avec leurs propres parents (ce qui, à nos yeux, est terriblement indescriptible et inacceptable.
La LIHFER condamne fermement cette situation qui sème l’incertitude et l’indignation dans les cœurs et les esprits des citoyens paisibles vivant dans le pays;du même coup, déplore l’attitude passive,complaisante des autorités étatiques à qui reviennent les responsabilités d’intervenir.

En somme, la LIFHER ressent donc la nécessité urgente de faire appel à la Communauté Internationale pour qu’une intervention professionnelle,chirurgicale soit faite afin que les haitiennes et haitiens paisibles puissent vivre dans la paix et la sérénité.

A quand arrive cette intervention internationale dont les haitiens conséquent ont grandement besoin?