29 °C Port-au-Prince, HT
7 mai 2021

Le miroir de l'info !

Journée internationales des femmes: “RAPHA ALTERNATIVE” a organisé une journée portes ouvertes

C’est autour du thème : “Génération d’égalité et droits des femmes” que l’organisation socio-éducative RAPHA ALTERNATIVE a organisé le dimanche 8 mars 2020, au centre culturel Pied Poudré, à Bourdon, une journée portes ouvertes, à l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits des femmes, a assisté l’agence KAPZY NEWS.

Journée internationales des femmes: "RAPHA ALTERNATIVE" a organisé une journée portes ouvertes 1

Par : Célou FLÉCHER

Cette activité réalisée le 8 mars s’était coïncidée avec la célébration d’une année d’existence de cette nouvelle structure.

En cette occasion, plusieurs concepts tels que : la demande en mariage des couples, les droits de la femme et des filles ainsi que les actes de violences dont elles subissent ont été débattus par les intervenantes dont la militante Pascal Solages et la juriste Kémissa Tercile au terme de cette journée.

Dans son intervention, la féministe et Coordonnatrice de Nègès Mawon, Mme. Pascal Solages a mis l’accent sur l’importance des filles et femmes dans une société donnée. Cette dernière a exprimé ses vives préoccupations par rapport à certaines limites et de restrictions auxquelles elles (femmes) font face au sein de la société à cause d’un complexe d’infériorité existant entre hommes et femmes.

De plus, Pascal Solages a minimisé le concept “Fanm se poto mitan” utilisé dans la société pourtant les femmes ne jouissent pas pleinement leurs droits et sont exclus des postes politiques et décisionnels du pays, a t-elle déploré ajoutant une discrimination dont elles subissent à cause de leur orientation.

_”Etre feministre c’est la liberté que possède une femme de faire ce qu’elle veut en tant que choix pour orienter sa vie sexeulle. Les femmes se doivent d’abord avant de se doivent à la sociéte en terme de participation. Plus de 70% des familles haïtiennes sont monoparentales et dirigées par des femmes et des adolescentes mères qui élèvent plusieurs enfants à elles seules et la tendance se confirme à travers les marchés publics et les trafic de Madan sara.”, a t-elle martelé.

Pourtant, a t-elle fustigé, cette catégorie ne s’itulise pas au premier plan. Il faut cesser d’utiliser les femmes et filles commes des servantes domestiques en réduisant leur mission en mères d’enfants, suggère la féministe.

Quant à la juriste, Mme. Kénissa Tercile , elle a dénoncé un complexe d’infériorité qui existe entre l’homme et la femme ajoutant qu’aucune femme n’est faible dans une situation par rapport à l’homme.

En guise de conclusion, la Disc Joker (DJ) a tenu a rappelé que tous les êtres humains( l’homme et la femme) naissent libres et égaux devant la loi.

error: Content is protected !!