28 °C Port-au-Prince, HT
9 mai 2021

Le miroir de l'info !

Haïti: Libération de six pasteurs arrêtés dimanche

Cette information a été confirmée lundi à l’agence de presse KAPZY NEWS par les hommes de loi du Collectif des Avocats pour la Defense des Droits de l’Homme (CADDHO) et du Cabinet Maisonneuve & Associés.

Haïti: Libération de six pasteurs arrêtés dimanche 1

Les six (6) pasteurs qui avaient été arrêtés dans la journée du dimanche 22 mars 2020 à Port-au-Prince pour non-respect de principes de confinement établis par le gouvermenent Moïse-Jouthe dans le cadre de la prévention du Coronavirus, ont été libérés hier lundi, a-t-on appris notre rédaction auprès du Collectif des Avocats pour la Defense des Droits de l’Homme (CADDHO) et du CABINET MAISONNEUVE & ASSOCIES.

Selon des informations parvenues à KAPZY NEWS, les avocats Marc-Antoine Maisonneuve, Arnel Remy, Nathalie Delisca, Stéphanie Zamor, Clenol Benoit, Berrick Estidore et Lene Jean Rolaino s’étaient rendus lundi 23 mars 2020, au niveau du Tribunal correctionnel de Port-au-Prince en vue de défendre les six pasteurs, Dieutès Charles, Hebert Sainry, Adrice Maccena, Ricot Moralès Césaire, Michel Jean Delince et Yvenette Saint-Ville. Ces derniers ont été accusés de délit de rébellion défini à l’article 170 du code pénal haïtien.

” Le représentant du ministère public, maître Abner Emile a été dans l’impossibilité d’administrer la preuve dans l’audience. Les avocats des prévenus ont, en vertu des arrêts du 8 juin 1943 et 17 juillet 1945, montré qu’il revient au ministère public de justifier la culpabilité des prévenus, la réunion des éléments constitutifs de rébellion “, peut-on lire dans une note de CADDHO.

” La flagrance n’a pas été constatée, il n’y a pas eu de pièces à conviction ni de témoins. Donc, les défenseurs des pasteurs en effectuant un exposé magistral ont justifié que le dossier est vide, qu’il y a lieu pour le Tribunal de faire application de l’article 167 du code d’instruction criminel et tous les pasteurs ont été bel et bien libérés par le magistrat Mathieu Chanlatte “, conclut la note.

error: Content is protected !!