34 °C Port-au-Prince, HT
13 juin 2024

Des organisations de femmes se positionnent sur la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité en Haiti à travers une note conjointe

Le comité de Suivi du Dialogue Inter-femmes a invité des femmes de plusieurs secteurs à réfléchir sur la résolution 2699 et sur la présence de la force multinationale autour du thème “ Implication politique des femmes sur la mise en œuvre de la résolution 2699 et l’accompagnement de l’action de la PNH” à l’hôtel karibe. Au terme de cette rencontre, un point de presse a été donné. Suivez l’intégralité de cette note lue par Daphné Dieudonné, porte-parole du comité de suivi.

Des organisations de femmes se positionnent sur la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité en Haiti à travers une note conjointe

NOTE CONJOINTE ORGANISATIONS DES FEMMES sur la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité en Haïti (MMSS)

Nous, les organisations des femmes signataires de la présente, nous nous sommes réunies pour un « Dialogue entre-femmes », le 29 février 2024, sur l’implication politique des femmes pour la mise en œuvre de la résolution 2699 (MMSS) et l’accompagnement de la Police nationale d’Haïti afin de rétablir l’ordre constitutionnel.

Nous constatons que malgré des difficultés d’ordre juridique, le gouvernement du Kénya et le président William RUTO, appuyés en cela par le peuple kényan confirment leur volonté d’assurer le leadership de la Mission Multinationale de Support à la Sécurité en Haïti (MMSS) et de faciliter la mise en œuvre de la résolution 2699 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Nous remercions le peuple et les autorités kenyanes, ainsi que les nombreux pays qui se sont déjà manifestés pour leur détermination à soutenir les efforts visant à contribuer au rétablissement de l’ordre et de la sécurité en Haïti.

Durant cette journée de discussions et de réflexions, les femmes leaders ont souligné la nécessité des organisations féministes et féminines d’engager leur soutien aux efforts de la MMSS dans l ;a mise en œuvre de son mandat d’appui à la Police Nationale afin d’assurer tout particulièrement que les femmes, les filles et les familles trop souvent victimes faciles de l’insécurité reçoivent l’attention particulière qu’exige leur condition.

Par ailleurs, nous avons convenu que ce Dialogue entre femmes devra servir comme une première plateforme de discussion pour relancer le rôle et la participation des femmes dans le débat national sur les efforts nécessaires au renforcement des forces de l’ordre constitutionnelles.

Face à la montée sans précédent de la violence des gangs, axée de plus en plus contre les femmes, les filles et les familles, nous réitérons l’appel de la majorité de la population haïtienne, particulièrement des organisations féministes et féminines, à la Communauté internationale pour assurer une mise en œuvre rapide de la résolution 2699 et accompagner l’action des forces nationales de sécurité afin de rétablir l’ordre constitutionnel.