33 °C Port-au-Prince, HT
25 septembre 2022

Campagne anti-haïtienne: Newton Louis St. Juste a rencontré des autorités politiques et d’autres acteurs de la société civile dominicaine

Dans une interview accordée à KAPZY NEWS vendredi 12 aout 2022, l’avocat Newton Louis St Juste dresse un bilan de son voyage de solidarité aux haïtiens vivant en République dominicaine suite à la marche organisée le 6 août 2022 contre les haïtiens par des associations anti-haïtiennes.  

Campagne anti-haïtienne: Newton Louis St. Juste a rencontré des autorités politiques et d’autres acteurs de la société civile dominicaine


D’abord, l’homme de loi a tenu à saluer la position du Ministre de l’Economie, de la Planification et du Développement de la République dominicaine, Pavél Isa Contreras dénonçant toutes velléités d’encourager des atteintes à la dignité humaine.

Au cours de son entretien avec le Vice-Ministre de la Politique Extérieure Bilatérale José Julio Gomez, le militant indépendant des droits de l’Homme a fait remarquer que si la République dominicaine comme tout Etat doit protéger son territoire et sa population, il doit sur un même pied d’égalité respecter les droits de l’homme en rappelant au Haut Fonctionnaire dominicain que la migration est un droit et non un crime. Selon l’avocat ce qui pénalise le plus nos compatriotes en République dominicaine et ailleurs c’est le comportement des dirigeants de Port-au-Prince qui les abandonnent et méprisent alors qu’il s’agit simplement d’exiger que leurs droits soient respectés, d’exiger par exemple que la République dominicaine respecte les conventions internationales sur la migration qu’elle a signées et ratifiées tout en déplorant que le Premier Ministre Ariel Henry et son Gouvernement sont plus préoccupés par ce qui se passe en Europe et en Asie que par les problèmes de ses propres compatriotes dont les droits sont quotidiennement violés de l’autre côté de la frontière. L’avocat a poursuivi en rappelant que les dominicains au même titre que les haïtiens émigrent vers d’autres pays à la recherche de meilleures conditions de vie.

Pour pallier au mépris des dirigeants haïtiens vis-à-vis de nos compatriotes l’avocat annonce qu’il travaille avec des confrères en République dominicaine sur la création d’une association d’avocats latino-américains destinée à aider les haïtiens en proie aux problèmes d’immigration.

Les échanges avec le Vice-Ministre des Affaires Etrangères portaient également sur la nécessite d’utiliser les mécanismes de coopération en matière de criminalité transnationale en général et de trafic illicite d’armes, de drogue et d’organes en particulier constituant une menace potentielle pour la stabilité et la sécurité des deux pays.

Ensuite, l’avocat a été reçu à la Fundación Global Democracia y Desarrollo (FUNGLODE), institution créée en 2002 par l’ex Président Leonel Fernandez, où il a participé à l’émission Defensa y Seguridad et a eu un entretien fructueux avec les responsables de cette Fondation à la suite duquel il a été décidé d’organiser des programmes visant à faire connaitre aux haïtiens leurs droits en matière d’immigration et sera diffusée une fois par mois une émission sur la culture, l’histoire et la politique d’Haïti sur la Radio et la Télévision de cette Fondation.

Enfin, s’agissant du dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse, l’avocat affirme qu’une enquête administrative est en cours en République dominicaine et que les autorités dominicaines n’attendraient qu’une demande formelle des autorités haïtiennes pour collaborer à l’enquête en cours. L’avocat déplore que le juge en charge du dossier, Walter Wesser Voltaire n’ait pas encore mis en branle les mécanismes sur la coopération judiciaire internationale aux fins d’étendre les investigations à la République dominicaine et aux Etats-Unis dont les territoires ont été utilisés pour aboutir à cet assassinat.

error: Content is protected !!