24 °C Port-au-Prince, HT
26 juin 2022

L’administration Biden intensifie le regroupement familial pour les Cubains et les Haïtiens

Dans l’espoir de réduire le nombre sans précédent d’Haïtiens et de Cubains essayant d’atteindre les États-Unis par bateau et à sa frontière terrestre sud, l’administration Biden a annoncé vendredi qu’elle facilitera le regroupement des personnes de ces pays avec leurs familles aux Etats-Unis d’Amérique, peut-on lire dans un article publié le 10 juin 2022 par Miami Herald.

L'administration Biden intensifie le regroupement familial pour les Cubains et les Haïtiens

L’administration a annoncé la reprise des programmes accélérés de libération conditionnelle pour le regroupement familial cubain et haïtien dans le cadre d’un ensemble plus large d’engagements dans un partenariat régional sur la migration qui sera annoncé en fin de journée à la fin du neuvième Sommet des Amériques à Los Angeles.

Le département de la Sécurité intérieure, qui avait annoncé le mois dernier le redémarrage du programme de regroupement familial cubain sans donner de date cible, a déclaré vendredi qu’il reprendrait le programme cet été.

Le DHS a également annoncé qu’il augmenterait la participation au programme de libération conditionnelle pour le regroupement familial haïtien à partir de cet automne, après avoir annoncé à la fin de 2021 que le programme restait intact malgré un ordre du président précédent, Donald Trump, qu’il soit résilié. Les deux programmes permettent aux membres de la famille des citoyens et résidents américains d’amener leurs proches plus rapidement que le processus régulier, permettant à ces personnes d’attendre leurs cartes de résidence permanente aux États-Unis.

Les annonces du DHS – dans le cadre d’un effort visant à réduire le nombre sans précédent de migrants venant aux États-Unis par des moyens « irréguliers » – surviennent alors qu’Haïti et Cuba connaissent l’un des plus grands exodes de leurs citoyens depuis des années. Dans le cas de Cuba, plus de 1 % de la population de l’île de 1,1 million d’habitants, soit environ 115 000, sont venus aux États-Unis en seulement sept mois, entre octobre et avril, fuyant la pauvreté et la répression gouvernementale. C’est le plus grand exode depuis 1980.

Guerline Jozef, la co-fondatrice de l’Haïtian Bridge Alliance, a déclaré alors qu’ils se félicitaient de la nouvelle de la reprise des programmes de réunification familiale pour les Haïtiens et les Cubains, « il est difficile de célébrer cette victoire, comme l’annoncent les États-Unis à la fin du Sommet des Amériques un accord multilatéral pour encourager les comtés des Amériques à cibler les personnes en mobilité et à les expulser vers le même danger qu’elles fuient. « Les migrants haïtiens seront les plus ciblés et les plus touchés par ces politiques, car ils seront la proie des passeurs sans un accès égal à la protection de l’asile », a déclaré Jozef, dont le travail se concentre sur les Haïtiens et les autres migrants noirs. « Nous encourageons les gouvernements à rejeter ces tactiques et à promouvoir une véritable équité, durabilité et sécurité en Haïti afin que les gens puissent prospérer chez eux au lieu d’être forcés d’utiliser la migration irrégulière et de faire ces voyages dangereux pour survivre.

Source : Miami Herald

error: Content is protected !!