33 °C Port-au-Prince, HT
2 novembre 2022

Assassinat de Jovenel Moïse: Frantz Elbé peut être un obstacle majeur dans l’instruction en cours, Newton Louis St.Juste l’invite à démissionner

Suite à l’article du New York Times sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse publié le 10 janvier 2022 et titré : ‘‘Haitian Prime Minister Had Close Links With Murder Suspect’’, écrit par le journaliste Anatoly Kurmanaev faisant état de l’implication du Directeur Général a.i de la Police Nationale d’Haïti (PNH), M. Frantz Elbé, dans l’assassinat du président Jovenel Moïse, Me. Newton Louis St.Juste lui a adressé une lettre aux fins de remettre la démission vu que sa position peut être un obstacle majeur à la bonne marche de l’instruction en cours, ou d’introduire des actions judiciaires à ses frais contre le New York Times et le journaliste Anatoly Kurmanaev, qui selon Me. St. Juste, seraient la décision la plus sage pour préserver son honneur et celui de l’institution policière.

Assassinat de Jovenel Moïse: Frantz Elbé peut être un obstacle majeur dans l'instruction en cours, Newton Louis St.Juste l'invite à démissionner

Voici le teneur de la lettre

Monsieur Frantz ELBE
Directeur Général a.i de la Police Nationale d’Haïti (PNH)

En ses bureaux.-

Le Citoyen Newton Louis St Juste, propriétaire, demeurant et domicilié au Vir Bonus Cabinet d’Avocats Associés, sis au # 15, Rue Marguerite 1, Péguy-Ville, identifié aux numéros de NIF et de CIN: 003-574-610-6, H001P0008, s’empresse de vous faire part de ses préoccupations citoyennes suite à l’article du New York Times sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse publié le 10 janvier 2022 et titré : ‘‘Haitian Prime Minister Had Close Links With Murder Suspect’’.

Dans le susdit article écrit par le journaliste Anatoly Kurmanaev, le New York Times fait état de votre implication dans l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse à partir de ces propos qu’il aurait recueillis de Rodolphe Jaar, l’un des plus grands suspects dans cet assassinat : ‘‘Mr. Jaar also implicated another senior member of Mr. Henry’s government: the police chief, Frantz Elbé. During a meeting to discuss the plot, Mr. Jaar said, Mr. Badio called Mr. Elbé, a senior police adviser at the time, and asked him to help procure weapons for the coup. Mr. Elbé told Mr. Badio that he did not have the guns, but also did not try to stop the coup from happening, Mr. Jaar recounted, without providing independent evidence’’.

 »Monsieur. Jaar a également mis en cause un autre haut responsable du gouvernement de Mr. Henry : le chef de la police, Frantz Elbé. Au cours d’une réunion pour discuter du complot, a déclaré Mr. Jaar. Mr. Badio a appelé Mr. Elbé, un conseiller principal de la police à l’époque, et lui a demandé de l’aider à se procurer des armes pour le coup d’État. Mr. Elbé a dit à Mr. Badio qu’il n’avait pas les armes, mais n’a pas non plus essayé d’empêcher le coup d’État, a raconté Mr. Jaar, sans fournir de preuves indépendantes’’.

De plus, le journaliste Anatoly Kurmanaev a surenchéri en insinuant que votre promotion à la tête de la Police Nationale d’Haïti serait une sorte de récompense pour les services rendus dans la perpétration de ce crime odieux.

Il est impérieux que ces allégations soient clarifiées par la Justice en toute indépendance.

Vu que votre position peut être un obstacle majeur à la bonne marche de l’instruction en cours, votre démission serait la décision idoine à adopter. Mais, si vous décidez de vous y accrochez, des actions judiciaires à vos frais contre le New York Times et le journaliste Anatoly Kurmanaev seraient la décision la plus sage pour préserver votre honneur et celui de l’institution policière.

Newton Louis St Juste, avocat

error: Content is protected !!