26 °C Port-au-Prince, HT
23 septembre 2021

Yvon Jerôme recadre la porte-parole de la PNH:  » Madame si vous n’avez rien à dire, taisez-vous « 

Suite à la mise en garde de la porte-parole de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Marie Michelle Verrier, contre des membres de la société civile qui rencontrent des hommes armés au niveau de la troisième circonscription de Port-au-Prince, l’ancien maire de la commune de Carrefour, Yvon Jerôme, membre du comité de dialogue pour ramener la paix à Martissant (RALE YON SOUF) s’en prend à l’Inspectrice Divisionnaire Marie Michelle Verrier et qualifie de  » dégoûtante » l’intervention de la porte-parole de l’institution policière.

Selon M. Yvon Jerôme, les autorités du pays ont failli à leur mission. Ils ne peuvent pas prendre leurs responsabilités face à la population. C’est pourquoi, dit-il, un groupe de citoyens issus de différents secteurs, qui se considèrent en situation de légitime de défense, formant un comité de paix, ont rencontré les hommes armés dans le but de négocier une trève entre les protagonistes qui s’affrontent à l’entrée sud de la capitale depuis plus de deux (2 mois).

 » Cessez d’être hypocrites Madame ! Est-ce que si c’était une délégation de missionnaires venant de l’étranger qui avait rencontré ces hommes armés, vous leur lanceriez un message de mise en garde? Combien de mise en garde avez-vous déjà lancé aux hommes de micro qui se complaisent dans des campagnes de charme en félicitant la trêve observée par ces caids ? Où étiez-vous deux mois de cela lorsqu’un bébé avait reçu deux balles dans le ventre de sa mère. Pourquoi il n’y a jamais eu de mise en garde pour les déplacés de Martissant qui souffraient au Centre Sportif de Carrefour alors que des chiens et des porcs mangeaient les cadavres abandonnés à Martissant ?

Yvon Jerôme

 » Madame, gardez votre mise en garde et si vous n’avez rien à dire, taisez-vous « , a répliqué l’ex maire de Carrefour et fondateur du mouvement  » Moun ak Moun « .

En conclusion, M. Yvon Jerôme entend poursuivre le dialogue en vue d’instaurer un climat de confiance préalable à l’établissement d’un climat de paix à l’entrée sud de Port-au-Prince.

error: Content is protected !!