26 °C Port-au-Prince, HT
1 décembre 2021

Vers la voie de la résolution de la crise sociopolitique qui secoue le pays

Les organisations de femmes signataires de l’accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire, félicite le Premier Ministre Ariel Henry qui a su mobiliser toutes les couches vives de la nation dans le cadre de la signature dudit accord publié dans le journal officiel, le Moniteur en date du 17 septembre 2021.

Vers la voie de la résolution de la crise sociopolitique qui secoue le pays


Les organisations de femmes parties prenantes de cette démarche félicitent également les acteurs et actrices des partis politiques et de la société civile pour leur détermination à apporter leur contribution au redressement du pays à travers la signature de l’accord qui met en évidence la majorité de leurs revendications liées au processus de changement tant souhaité par le peuple haitien.


Par ailleurs, les organisations de femmes s’estiment heureuses que les propositions et recommandations qu’elles ont formulées dans le cadre de la prise en compte de la participation des femmes dans tout le processus de gouvernance politique pendant la période intérimaire, ont été retenues.
Nous en profitons pour lancer un vibrant appel au dialogue franc, sincère, aboutissant à une cohésion sociale pour conduire le pays vers la voie de la restauration de l’autorité de l’Etat en vue de la définition de stratégies nécessaires relatives à l’instauration d’un climat de paix dans le pays.


Les organisations de femmes signataires de l’accord demandent instamment au Premier Ministre de prendre toutes les dispositions nécessaires pour la mise en application des différentes clauses dudit accord, notamment :
La formation d’un gouvernement de consensus, permettant de jeter les bases d’une vraie réconciliation nationale ;

La formation d’un nouveau CEP devant organiser des élections inclusives, libres, honnêtes et démocratiques pour le renouvellement du personnel politique ;

La formation d’une autorité de contrôle et de suivi de la mise en œuvre de l’accord incluant les 10 sénateurs et d’autres membres de la société ;

La garantie d’une saine distribution de la justice et s’assurer de l’avancement des dossiers relatifs aux crimes de sang, entre autres, l’assassinat du Bâtonnier Monferrier Dorval et du Président Jovenel Moise, les massacres dans les quartiers populaires ;

La formation de l’Assemblée Nationale Constituante, etc.
Cet accord rentre dans le cadre d’un sursaut national, une prise de conscience collective qui jetterait les bases d’une vraie sortie de crise. C’est d’ailleurs pourquoi, les organisations de femmes signataires s’engagent à soutenir le Premier Ministre pendant toute la période intérimaire, car nous avons des obligations de résultats.
Vive Haïti, Vive la démocratie !

Pour authentification :
Guerlyne REzIDOR (Kri Fanm Ayiti/KRIFA)
Tania JEAN-PIERRE (COFEHAPS)
Yolette MENGUAL (Karavan Fanm Pou Chanjman /KFPC)
Novia Augustin (FEDOFEDH)
Yveline ANTENOR
Lyla ZEPHIRIN (Rezo Fanm NIP/REFANIP))
Carline SAINTIL (Federation Oganizasyon fanm Lwes pou EGALITE)
Joceline JEAN-LOUIS (RAMSA)
Melita
Berline SYLVAIN (LIHFER)

error: Content is protected !!