26 °C Port-au-Prince, HT
15 août 2020

Une organisation sociale lance une campagne de sensibilisation contre la mauvaise alimentation

Les responsables de l’organisation baptisée « SOS Solidarité pour le Développement Social et Économique (SOS/ SDSE), ont lancé le lundi 23 décembre 2019, au champ de Mars, une campagne de sensibilisation à l’intention des marchands et marchandes contre la mauvaise alimentation dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Une organisation sociale lance une campagne de sensibilisation contre la mauvaise alimentation 1

Par : Célou FLÉCHER

Lors du lancement de cette campagne, le Coordonnateur Général de cette structure à savoir M.René Gouraige a déclaré que cette initiative a été prise après un constat ayant rapport à une enquête menée sur la façon dont les marchands (es) ainsi que des familles préparent de quoi à manger montrant qu’aucune mesure préventive n’est prise pour résoudre le problème de la mauvaise alimentation dans le pays.

Ains, il poursuit pour dire que cette campagne de sensibilisation va permettre aux hommes et femmes de cuisine de limiter l’utilisation abusive des certains ingrédients importés dans les aliments à consommer dont le sel, l’huile, de la pate de tomate ainsi que des matières plastiques qui leur servent de couverture, se plaigne M. René Gouraige.

LIRE AUSSI:  Sang contaminé du VIH/SIDA: quid de la sécurité transfusionnelle en Haïti

Aussi, il conseille aux cuisinières de bien laver tous les produits dont il vont utiliser, bien couvrir les récipients qui contiennent les nourritures, puis éviter de jeter des déchets dans les parages où ils sont en contact pour éviter toute sorte de maladie contagieuse.

Sur ce, dit-il, les femmes doivent avoir un foulard dans leur tête, avoir un tablier, des gants en main pour éviter tout contact avec de l’argent, utiliser des désinfectants pour le lavage des vesseslles, entre autres.

Une organisation sociale lance une campagne de sensibilisation contre la mauvaise alimentation 2

En effet, une cinquantaine de tablier, gants et de foulards ont été remis à des marchands du Champ de Mars.

Par ailleurs, le Coordonnateur Général dit avoir déjà adressé des correspondances à des institutions sanitaires chargées de la question de santé publique. Cependant, aucune réponse concrète ne lui est parvenue. Ainsi, M.René Gouraige promet qu’il va solliciter l’aide du MSPP afin qu’il puisse continuer avec ce projet.

LIRE AUSSI:  Haïti :Des étudiantes contestent le résultat des examens d’Etat en sciences infirmières

En conclusion, il a précisé que cette campagne s’étend sur une période de 12 mois pour tenter se se sensibiliser un total de 1200 marchands (es) dans la commune de Port-au-Prince avant que d’autres y soit touchées.

error: Content is protected !!