29 °C Port-au-Prince, HT
28 novembre 2020

Une marche du SPNH-17 prévue pour ce lundi à Port-au-Prince

Le Haut Commandement de la police nationale d’Haïti a pris la décision de révoquer pour mauvais comportement, le 2 septembre 2020, le policier Abelson Gros-Nègre, Porte-parole du Syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH-17). En réaction, les autres membres du SPNH-17 projettent d’organiser une marche pacifique en vue de donner une réponse à l’institution policière.

Une marche du SPNH-17 prévue pour ce lundi à Port-au-Prince 1

Par : Célou FLÉCHER

En effet, en marge d’une conférence de presse tenue à Port-au-Prince, plus précisément à Turgeau, le délégué dudit Syndicat, Mombrun Gédéon hausse le ton et qualifie de « Honte, illégale et arbitraire », le renvoi de l’agent de police.

Du coup, il dit rejeter dans les poubelles les recentes déclarations jugées « mensogères » des hauts gradés de l’Inspection Générale de la police nationale d’Haïti (IG-PNH) qui laissent entendre qu’Abelson Gros-Nègre a été sanctionné par ses collègues du SPNH-17 ajoutant un mauvais comportement contre l’institution policière.

« C’est faut et archi-faut cet argument avancé par la PNH. Ils ont pris cette décision pour cacher leur honte. Par conséquent, je tiens a les démentir formellement », a ouvertement lancé le délégué, soutenant qu’Abelson sera toujours dans leur sein et reste le porte-parole de cette structure.

LIRE AUSSI:  CADDHO lance une marche historique lundi 21 octobre

M. Mombrun Gédéon a fait savoir que cette révocation et une sorte d’intimidation contre les policiers syndiqués qui visent à mettre de la division entre eux.

Lors de cette sortie médiatique, le SPNH-17 dit s’indigner par la montée des actes de banditisme à travers le pays ayant conduit à l’assassinat crapuleux du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince Me. Monferrier Dorval ainsi que 6 policiers.

Il dit se mettre aux côtés de la population pour demander aux autorités concernées d’adopter des mesures de sécurité qui s’imposent pour traquer les bandits pour les mettre hors d’état de nuire pour que la paix soit retablie dans le pays.

LIRE AUSSI:  Port-au-Prince: Les rues St. Honoré et Mgr. Guilloux bloquées par les diplômés de l'ENS

Quant au coordonnateur général du Syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH-17), l’inspecteur Jean Elder Lundy, invite les differentes couches du pays à prendre part à la journée de marche pacifique qui se tiendra le lundi 7 septembre 2020. Ce, pour continuer de revendiquer leurs droits.

error: Content is protected !!