30 °C Port-au-Prince, HT
6 mars 2021

Le miroir de l'info !

Une cérémonie funéraire perturbée à l’église St Charles de Carrefour

Il etait 8 heures du matin ce lundi 24 septembre 2018 quand les funérailles d’un enfant originaire de mariani se sont tournées au vinaigre à l’eglise Saint Charles de Carrefour. Décédé dans la matinée du 19 septembre 2018, Kervens Nelson, ce garçonnet de 6 ans aurait été victime du phénomène de la zombification.

Une cérémonie funéraire perturbée à l'église St Charles de Carrefour 1

Par Carlens NAPOLEON.
Temps de lecture: 1mn 30 sec.

Selon les données recuellies et confirmées par Kapzy News, un jeune homme présent dans l’assemblée pretendrait qu’il peut sortir l’enfant de son linceul mortuaire. Offusqué par cette declaration, Mr Nelson, le père de l’enfant a sauté au collet de ce pretendu malfaiteur. Sans la vigilance des agents de la PNH qui étaient non loin de l’église, l’accusé ne sortirait pas en vie de cette affaire.

Muni d’un pantalon noir et d’une chemise blanche, le père de l’enfant décédé se trouve dans un état de choc profond. 《Mon enfant ne présente aucun symptôme de maladie qu’une petite migraine dans l’après-midi du mardi 18 septembre》, argue M. Nelson. Mon fils est victime d’un maléfice tragique et je veux qu’il soit sorti vivant d’ici, poursuit-il.

Entre temps une grande foule s’est massée dans les parages de l’église Saint-Charles en réclamant la tête du presumé coupable. 《Ban nou misye, ban nou misye》. Sous la pression du public, le citoyen accusé avoue qu’il est réellement l’un des responsables de ce crime. Après avoir battu et ligoté par certains gens de la foule, on a retrouvé au-dessous du talon de cet homme de petite taille et de tein basané une photo de l’enfant et quelques autres éléments qui confirment cette suspicion de meurtre.

《Je peux redonner vie à l’enfant si la police arrive à diminuer le bruit et évaluer cette foule. Le Zombie de Kervens Nelson est entre mes mains》clame le presumé criminel. À l’heure actuelle, l’accusé est placé sous le contrôle de la Police Nationale en attendant la démonstration mystique de l’individu.

En effet, l »événement de ce jourdhui n’est pas nouveau et un secret. S’il l’en est, c’est un secret de polichinelle. Malgré le sénateur Jean Renel Sénatus et quelques autres parlementaires se proposent volontaires pour enquêter et légiférer sur ce phénomène depuis des mois, rien n’a été enregistré dans le nouveau code de procedure pénale. Faut-il laisser ces genres de situation à ronger la société haitienne sans élaborer des loi réglementaires qui y sont relatives? Quid de la zombification et de la sorcellerie en Haïti?

Tous droits réservés.

error: Content is protected !!