29 °C Port-au-Prince, HT
26 septembre 2020

Un sexagénaire montre la voie – KAPZY NEWS

Par Junior LUC

De manière psychologique, on peut attirer les attentions publiques de diverses manières. Parmi les différentes façons, nous pouvons souligner à titre d’exemple le snobisme, la personnalité histrionique et le complexe de Peter Pan. Ces trois caractères, comme relaté là-haut, influencent à un niveau ou à un autre la perception du commun des mortels.

Ce qu’il faut inévitablement souligner, c’est que, ce sont des gens qui se sentent souvent à coté de la plaque qui font usage de ces modes de vie.. On a pas à se forcer à se faire paraître si on est déjà sur les feux des projecteurs. Aussi simple que ça! Ce qui est triste ici, c’est que même les hommes populaires tendent à attirer et à capter les opinions publiques au point qu’ils deviennent plus ringards que nos comédiens.

La personnalité histrionique est habitée d’un perpétuel besoin de séduire par des scènes théâtrales pour être l’objet de l’attention générale. Ces jours-ci, cette personnalité ne manque pas chez les autorités. Le Premier Ministre Jack Guy Lafontant est déjà sur deux prestations. La première fut un appel à l’endroit d’un investisseur. La deuxième, une visite surprise chez un jeune pour ses innovations dans sa production de valise. Le Député de Tabarre, Caleb Junior Desrameaux vient à peine de rivaliser le PM. Après l’inauguration d’une pompe à eau dans sa localité la fois dernière, il vient de marquer son deuxième but en tentant d’installer un robinet grâce aux quelques PVC pour les drums. La toute dernière pièce de l’époque est la vidéoclip du Député de Roche-à-Bateau qui vient tout juste de souhaiter bonne fête coupe du monde à ses habitants. Il nous manque que des salles de cinéma, mais des comédiens, nous en avons plein et même trop.

LIRE AUSSI:  L’eau potable à Fonds-Verrettes entre luxe et problème pour les habitants

Le complexe de Peter Pan c’est l’enfant qui refuse de grandir ou l’adulte qui reste attaché au monde des enfants. L’enfant peut avoir à sa possession et feu et lieu, et n’a pas envie de couper le pont avec ces avantages enfantins. Quant à l’adulte, cela peut être dû à ses souvenirs du passé. Ou encore à un fort désir d’accomplir ce qu’il n’a pas eu le temps d’accomplir durant son enfance. C’est ce qui arrive notre frère Jeudy Jean Orel, agé de 76ans, en guise de coiffer Sainte-Cathérine, estime qu’apprendre n’a pas d’âge.

Cet acte de courage arrive comme marée en carême. Il doit interpeller d’une façon ou d’une autre les décideurs. Non seulement ce geste est considéré surtout comme une carte blanche lancée à l’endroit de ces hommes à compétences douteuses pour qu’ils puissent ,eux aussi, rebrousser le chemin de l’école. aussi, consitue t-il un signal clair, un message simple et sans ambages aux jeunes déroutés, décontrariés, déconcentrés, qui ne croient plus aux bienfaits académiques. Pour changer ce pays, l’éducation reste la voie idéal et peremptoire. Le sexagénaire vient de le montrer en posant un acte héroïque et historique.

LIRE AUSSI:  Le pays sera exactement ce que veulent le corps législatif et le peuple haïtien.

Paru le 13 Juin 2018

error: Content is protected !!