30 °C Port-au-Prince, HT
21 septembre 2020

Un discours présidentiel qui nous invite à agir de cette façon

Un discours présidentiel qui nous invite à agir de cette façon 1

Par Carlens NAPOLEON

Le Philanthrope.
Temps de lecture: 45 secondes.

«Pèp la pale, prezidan nou tande». A travers cette phrase, on peut justement caractériser la véritable nature que prend l’Etat haïtien depuis la rentrée du pays dans l’ère néoliberale. Elle traduit et montre que nous sommes face à un Etat pompier qui agit seulement en cas d’urgence. A entendre parler le président, je suis tremblé d’horreur. Depuis des semaines, il y a une population qui épuisait toutes les voies pacifiques en lançant des cris d’alarme contre une mesure annoncée, pourtant le président, sans aucune crainte, soutient qu’il n’avait pas l’entendu. Enfin… Ce discours vient uniquement de polluer l’imaginaire collectif de l’être Haïtien. Comment ?

Si c’est suite aux actes de vandalisme qui viennent d’être enregistrés aux divers coins du pays que Jovenel MOISE confirme qu’il nous a entendu, son message n’est qu’une invitation faite aux haïtiens pour changer tout bonnement leurs modes d’agir. Il nous faut désormais éviter d’être trop pacifique, à ce que je comprends. On a l’impression que le président nous exhorterait implicitement comment devrons-nous agir pour que son administration puisse nous entendre. C’est complètement inacceptable.

LIRE AUSSI:  "Confinement sans électricité en Haïti pour ralentir la propagation de la Covid-19, à quoi peut-on s'attendre ?"

Au fait, quand est-il de l’avenir de son staff de communication? Même quand nous n’avons pas cette culture en Haïti, mais suite au discours du chef de l’Etat, les responsables de la communication de cette administration ainsi que ses portes paroles devraient présenter en bloc à Jovenel MOISE leurs démissions. Au cours de son adresse à la nation sous le rytme d’une voix tremblotante et offusquée, il a insisté et avoué que le travail de communication n’avait pas été effectué. Sur ce point, le locataire du palais national croit qu’un président ne peut pas jouer tous les rôles. Donc, sa précision autour de ce sujet n’est qu’un avilissement public de l’immaturité de son porte-parolat et son équipe de communication.

LIRE AUSSI:  Le pouvoir allume, l'opposition rallume et le peuple se consume

En effet, par rapport aux démonstrations faites par la population avant-hier, le discours de Jovenel Moise aujourd’hui est mal venu. Pour étayer mon analyse, je peux juste faire appel à ce proverbe créole haïtien précisant que :«Se pa lè kabrit fin pase, pou wap rele fèmen baryè». A présent, l’avenir politique de Jovenel MOISE ne lui appartient plus. Donc, qu’il accepte et assume sa déception et son insuccès avec humilité. Je reste là.

Tous droits réservés.

error: Content is protected !!