26 °C Port-au-Prince, HT
21 mai 2022

Touchés par l’insécurité, Médecins sans frontières suspend ses activités à Martissant

Le Centre d’urgence de Médecins sans frontières à Martissant a été la cible d’une attaque armée dans l’après-midi du Samedi 26 juin 2021. En conséquence, Médecins sans frontières (MSF) a décidé d’évacuer son personnel et les patients du Centre d’urgence ; et suspend immédiatement ses activités à Martissant pour une semaine, annonce Alessandra Giudiceandrea, cheffe de mission de MSF en Haïti dans un communiqué dont l’agence en ligne KAPZY NEWS a obtenu une copie.

Touchés par l'insécurité, Médecins sans frontières suspend ses activités à Martissant




Péguy-Ville, le 28 juin 2021
Communiqué de Presse
Médecins sans frontières suspend, temporairement, ses activités à Martissant
 
Le Centre d’urgence de Médecins sans frontières à Martissant a été la cible d’une attaque armée dans l’après-midi du Samedi 26 juin 2021. Alors que les équipes de MSF assuraient la prise en charge des patients, des individus armés ont tiré plusieurs rafales en direction du centre d’urgence.
« Aucun mort, ni blessé ne sont à déplorer parmi les occupants du Centre d’urgence, cependant l’Organisation médicale humanitaire estime qu’elle ne peut plus continuer à soigner la population sans mettre son personnel en danger.


En conséquence, MSF a décidé d’évacuer son personnel et les patients du Centre d’urgence ; et suspend immédiatement ses activités à Martissant pour une semaine, période à l’issue de laquelle nous voulons retrouver notre centre d’urgence intacte. » Poursuit Alessandra Giudiceandrea, cheffe de mission de MSF en Haïti.


L’attaque du samedi 26 juin 2021 est un évènement sans précédent. Cependant, la sécurité des équipes est mise à rude épreuve depuis des semaines, poursuit la cheffe de mission de MSF. En effet, dès le début des affrontements entre les groupes armés dans la zone, à la fin du mois de Mai, MSF a dû réduire ses activités et son staff à Martissant parce que des affrontements armés ont eu lieu près du centre d’urgence ; durant ces épisodes, le personnel médical a dû se protéger des balles perdues.
Au début du mois de juin, des individus armés ont braqué deux chauffeurs d’ambulances MSF ainsi que d’autres véhicules en provenance de Martissant.
 
Cette augmentation du niveau de violence en Haïti s’inscrit dans une crise politique et économique plus profonde qui affecte la population de nombreuses façons. Le système de santé est mis à rude épreuve par l’insécurité mais aussi par l’accroissement des cas de Covid-19, le manque de financement et le niveau élevé des besoins médicaux.
 
"Au moment où nous devrions pouvoir étendre nos activités en raison de la Covid-19 et d’autres besoins, nous nous battons pour garder nos structures ouvertes malgré des conditions sécuritaires déplorables", regrette la cheffe de mission qui insiste pour dire que la Mission veut retrouver les bâtiment du Centre d’urgence intacte après cette semaine d’arrêt des activités.
 
MSF fournit des soins médicaux en Haïti depuis 30 ans et le Centre d’urgence de Martissant, ouvert en 2006, est à ce jour le plus ancien projet MSF en Haïti.
Pour poursuivre ses activités, l’Association doit être en mesure d’assurer la sécurité des patients et du personnel médical dans leurs déplacements et au sein des structures de santé.

MSF demande donc aux acteurs armés en Haïti de respecter la sécurité du personnel de santé, des patients, du matériel et des structures médicales ; les véhicules et ambulances doivent aussi pouvoir circuler en toute sécurité.

error: Content is protected !!