26 °C Port-au-Prince, HT
17 octobre 2021

Le miroir de l'info !

Proposition de sortie de crise: la FOCED, favorable à un gouvernement d’union nationale

La Force des Combattants pour l’Établissement Démocratique (FOCED), un parti politique dirigé par M. Robert Cangar, a décidé d’apporter sa contribution dans le débat politique haïtien, afin de mettre un terme à la crise qui perdure, après beaucoup de constats sur la dégradation de la conjoncture du pays, a observé l’agence de presse en ligne KAPZY NEWS.

Par : Jean Roody GERMAIN

Dans une note de presse acheminée à la rédaction de l’agence en ligne KAPZY NEWS, le parti FOCED, d’entrée de jeu, a condamné l’assassinat crapuleux de l’ancien président haïtien Jovenel Moïse. Les responsables de la Force des Combattants pour l’Établissement Démocratique réclament justice en faveur de l’ex président de facto Jovenel Moïse et exigent également que la lumière soit faite autour des assassinats du bâtonnier de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, de la militante féministe, Antoinette Duclair, du journaliste de radio Vision 2000 et du média en ligne  » La Repiblik « , Diego Charles, ainsi que l’étudiant de l’École normale supérieure, Grégory Saint-Hilaire.

Outre cela, le parti FOCED, se référant à un article de Miami Herald, exige la mise sur pied des investigations à l’encontre du directeur général de la Police Nationale d’Haïti, Léon Charles, qui aurait ignoré des appels téléphoniques de Jovenel Moïse dans la nuit du 7 juillet 2021, à 1H: 34, alors que la vie de l’ancien président était en danger. Les responsables du parti demandent également l’arrestation du commissaire Dimitri Hérard et de Jean Laguel Civil, deux principaux responsables de la sécurité du président de facto Jovenel Moïse.

Concernant la crise qui sévit dans le pays, la Force des Combattants pour l’Établissement Démocratique a fait valoir que la solution doit être haïtienne et met en garde contre toute «ingérence internationale» dans la crise qui secoue Haïti. Pour la FOCED, il n’y a aucune nécessité, pour le moment, d’organiser des élections avec ce régime en place.

Dans cette note de presse, la FOCED, dit reconnaître la fin du mandat du défunt président Jovenel Moïse depuis le 7 février 2021.  » À cet effet, tout arrêté ou décret signé par l’ancien président est illégitime tout en soutenant que le cabinet ministériel du Dr. Ariel Henry fraîchement installé est considéré comme de facto « , ont fait remarqué les responsables du parti FOCED dans ladite note.

 » Il est question de la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, avec la présence de tous les acteurs politiques et l’ensemble des secteurs de la vie nationale, devant conduire à l’investiture de nouveaux membres du Conseil Électoral Provisoire (CEP) en vue dorganiser des élections crédibles, honnêtes et démocratiques « , peut-on lire dans la note.

Ce gouvernement d’union nationale qui devrait durer deux (2) ans, aura pour objectifs de renforcer l’État, sécuriser la poulation, démanteler les gangs armés qui imposent leur loi dans la capitale haïtienne ainsi que dans les quartiers populaires, former un nouveau conseil électoral provisoire.

error: Content is protected !!