23 °C Port-au-Prince, HT
2 mars 2021

(Pasteur) Mackenson DORILAS n’a rien dit de trop.

Jusqu’à présent, aucun laboratoire médical ne se prononce sur les recettes données par le sieur Mackenson pour le traitement du Sida. Alors, faut-il en conclure qu’elles ne soient pas vraies, étant données son invraisemblance? Je crois que c’est non.

(Pasteur) Mackenson DORILAS n'a rien dit de trop. 1

Par Carlens NAPOLEON.
Le Philanthrope.
Temps de lecture: 2 minutes.

Non, parce qu’on ne les a pas encore vérifiées médicinalement et encore non parce qu’il s’agit d’un homme d’église ou de Dieu.

Au fait, on ne doit pas me mettre au pilori, si je soutiens que l’église représente le lieu par excellence de l’ineptie ou de l’absurdité. C’est l’espace où l’on prêche et enseigne des choses qui sont contraires au bon sens et à la réalité des humains. A l’église, on peut tout entendre et tout voir: 21 siècles après son départ, on croit encore qu’il reviendra bientôt. Ce qui fait parfois que certains intelligents et mêmes des intellectuels se comportent comme des imbéciles et sont au service des hommes delirants agissant au nom d’un Dieu qu’on ne sait même pas s’il existe. De ce fait, plus rien ne devrait nous étonner dans les propos de Mackenson. D’ailleurs, on a la notion de foi comme subterfuge pour justifier toutes les conneries et les bêtises au sujet de la vie humaine à l’église.

C’est là où l’on avance que le pain que nous mangeons n’est pas le pain et le vin que nous buvons n’est pas le vin; c’est de préférence la chair et le sang d’un être qui est Dieu et Homme à la fois. En ce sens, à quoi pourrions-nous nous attendre? C’est là qu’on prétend que la pauvreté est une vertu, le bonheur est céleste et le succès est dans la prière. Pourtant, la richesse des responsables de cette assemblee est plus visible qu’un vautour blanc d’Égypte.

Je connais des Pasteurs, des prêtres, et des autres adeptes qui ont fait fortune en si peu de temps sans aucune adresse de travail et d’investissement que l’église. Ils l’ont faite au détriment des pauvres gens pour l’en jouir d’ailleurs au grand dam de la république. Pourtant, personne dans la société n’oserait de mettre en question ces biens. Si au moins, quelqu’un les accuse d’être responsable de la paupérisation de cette grande catégorie, ils vont sans doute le traiter d’athée ou le considérer comme persécuteur de l’église.

A mon avis, (pasteur) Mackenson n’est pas responsable de ce qu’il est aujourd’hui. Dans une société où l’on échange la science pour des préceptes divins non-justifiables, c’est l’absence des gens comme Mackenson qui nous aurait étonné. Alors si vous en avez foi réellement, buvons ou mangeons ensemble les punaises comme nous avons l’habitude de le faire pour le pain et le vin ou la cène de l’église et puis foutez-nous la paix!

Paru le 8 Septembre 2018.

Tous droits réservés.

error: Content is protected !!