26 °C Port-au-Prince, HT
31 octobre 2020

OSEVI condamne et réclame justice en faveur d’une fillette tuée à Belecourt ainsi que Mamoune Régis

OSEVI condamne et réclame justice en faveur d'une fillette tuée à Belecourt ainsi que Mamoune Régis 1

Lettre ouverte au président de la République, M. Jovenel Moïse, au premier ministre, M. Jouthe Joseph et au ministre de la justice, M. Rockfeller Vincent

Objet: OSEVI condamne et réclame justice en faveur d’une fillette tuée à Belecourt et Mamoune Régis

Monsieur le chef de l’État et messieurs les ministres,

L’organisation pour le soutien de l’enfance et les vies « OSEVI » se sent léser après avoir visionné une courte vidéo circulant sur les réseaux sociaux dans laquelle un chef de gangs très connu sous le nom Iscar a été accusé d’avoir enlevé la vie de Fleurymond Méridina, enfant de 8 mois, à Belecourt (commune Cité Soleil).

Messieurs les dirigeants, nous sommes attristés du fait que depuis le commencement de cette année la vie des enfants ne représente rien dans le pays, en nous rappelant, entre autres, de la vie des 14 enfants vivement brûlés dans un orphelinat à Fermathe, la mort d’un enfant de 14 ans dans le Nord, Mamoune Régis, et maintenant la vie d’un autre enfant est enlevée à Cité Soleil par un bandit notoire suivant les informations préliminaires.

LIRE AUSSI:  L'association LIH procédera à l'inauguration de son bureau à Montréal Nord ce dimanche

Messieurs les dirigeants, en tant que père de famille et conformément à la constitution en son article 19 qui fait de l’État le premier garant en matière de droits humains, nous vous demandons:

1) de diligenter une enquête sur la mort l’enfant tué à Belecourt et celle de la mort de Mamoune Régis

2) d’ordonner aux commissaires du gouvernement de poursuivre les criminels sans délai

3) de prendre toutes les mesures nécessaires afin que les coupables ainsi que les complices purgent leur peine

4) un accompagnement, moral, sécuritaire, financier et social au profit des parents victimes

5) de garantir un nouveau programme de sécurité pour tous, tout en commençant de limiter les bandits.

LIRE AUSSI:  Ayiti Trezò prône la vision d'une meilleure Haïti

Agissant ainsi, ce sera droit pour les enfants victimes. Sur ceux, nous en tant qu’organisme des droits humains qui s’accentue sur le droit à la vie, notamment celle des enfants, continueront à veiller sur la vie de l’ être humain en Haïti, particulièrement les enfants.

Monsieur le chef de l’État et messieurs les ministres, au nom du respect des droits fondamentaux, nous vous prions de recevoir et de faire suite à cette lettre ouverte.

Pour authentification:

Me. Berrick ESTIDORE, Président OSEVI/ défenseur droits humains
Téls: (+509) 40200758/47387821
Email: [email protected]

error: Content is protected !!