32 °C Port-au-Prince, HT
18 janvier 2022

Newton Louis St. Juste écrit une fois de plus au rédacteur en chef du New York Times

Dans cette lettre, l’avocat Newton Louis St. Juste dit avoir pris acte de ce que le deuxième article du New York Times sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse écrit par le journaliste Anatoly Kurmanaev, publié le 10 janvier 2022 et titré : ‘‘Haitian Prime Minister Had Close Links With Murder Suspect’’ rejette la piste de la journaliste Maria Abi-Habib selon laquelle l’ancien Président haïtien serait assassiné à cause d’une liste de trafiquants de drogue et d’armes qu’il s’apprêtait à livrer aux autorités américaines, dans son article du article du 12 décembre 2021 ‘‘Haiti’s Leader Kept a List of Drug Traffickers. His assassins came for it’.

Newton Louis St. Juste écrit une fois de plus au rédacteur en chef du New York Times

Toutefois, souligne Me. St.Juste, l’article du journaliste Anatoly Kurmanaev comporte des contradictions et imprécisions qui évoquent implicitement les manœuvres de diversion reprochées à madame Maria Abi-Habib.

L’agence en ligne KAPZY NEWS invite ses lecteurs (trices) à lire l’intégralité de cette lettre

Port-au-Prince, Haïti, 11 janvier 2022

Distingué Dean Baquet
Rédacteur en chef du New York Times,

Une fois de plus, je prends acte de ce que le deuxième article du New York Times sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse écrit par le journaliste Anatoly Kurmanaev, publié le 10 janvier 2022 et titré : ‘‘Haitian Prime Minister Had Close Links With Murder Suspect’’ rejette la piste de la journaliste Maria Abi-Habib selon laquelle l’ancien Président haïtien serait assassiné à cause d’une liste de trafiquants de drogue et d’armes qu’il s’apprêtait à livrer aux autorités américaines, dans son article du article du 12 décembre 2021 ‘‘Haiti’s Leader Kept a List of Drug Traffickers. His assassins came for it’.

Toutefois, l’article du journaliste Anatoly Kurmanaev comporte des contradictions et imprécisions qui évoquent implicitement les manœuvres de diversion reprochées à madame Maria Abi-Habib.

D’abord, le New York Time se réfère une deuxième fois à la piste du coup d’état sans s’excuser auprès de ses lecteurs pour la contradiction entre la nouvelle piste d’investigation adoptée et celle de Madame Habib rejetée. Cette précision cruciale renforcerait la crédibilité du New York Times.

Ensuite, le journaliste Anatoly Kurmanaev a déclaré que l’interview réalisée avec Rodolphe Jaar, l’un des plus grands suspects dans cet assassinat a eu lieu dans une site en plein air sans préciser l’endroit et surtout la date. En effet, la date permettrait aux lecteurs de comprendre par eux-mêmes si les articles de Madame Habib sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse sont motivés par des intérêts politiques, économiques et autres ou s’il s’agissait d’un simple problème de communication entre les deux journalistes et la rédaction.

Enfin, une interview avec un présumé assassin en fuite qui a violé les lois haïtiennes et américaines pose pour le New York Times un problème éthique.

Je renouvelle ma demande d’enquête sur les motivations de madame Maria Abi-Habib formulée le 27 décembre 2021 concernant ses deux derniers articles sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse ‘‘He Guarded Haiti’s Slain President. And He’s the Target of a Drug Inquiry’’ et ‘‘Haiti’s Leader Kept a List of Drug Traffickers. His assassins came for it’’, et je considère que ce deuxième article du journaliste Anatoly Kurmanaev est une deuxième correction apportée par le New York Times à ceux de madame Maria Abi-Habib.

Newton Louis St Juste, avocat

error: Content is protected !!