26 °C Port-au-Prince, HT
26 juin 2022

Marie Yolène Gilles minimise la menace d’arrestation proférée à son encontre par le commissaire Muscadin

La directrice éxécutive de la FJKL, Marie Yolène Gilles, dit qu’elle n’entend pas céder aux « pressions » du commissaire du gouvernement de Miragôane, Jean Ernst Muscadin et décrit le chef de la poursuite comme les deux puissants chefs de gangs de Martissant, en l’occurrence Izo et Ti Lapli.

Marie Yolène Gilles minimise la menace d'arrestation proférée à son encontre par le commissaire Muscadin

Intervernant dans la presse, la défenseure des droits humains a dénoncé les exécutions sommaires de certaines personnes dans les Nippes considérées comme des bandits.

Elle regrette le fait que le ministère de la justice n’ait jamais réagi face aux agissements du commissaire Muscadin.

 » Pourquoi le commissaire ne vient-il pas plutôt à Port-au-Prince pour procéder à mon arrestation ? « , se questionne Marie Yolène Gilles qui continue de réclamer le renvoi du commissaire Muscadin à la tête du parquet de Miragoâne.

error: Content is protected !!