28 °C Port-au-Prince, HT
31 octobre 2020

L’OPC recommande à l’IGPNH de diligenter une enquête sur certaines pratiques violentes des agents de la PNH

Dans une lettre adressée à l’Inspecteur Général en chef de la police nationale d’Haïti (IGPNH), M. Hervé Julien, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) a recommandé de diligenter une enquête sur des agents de la PNH qui ont fait usage excessif de la force et pratiqué des actes de violences comme moyens de contrainte, et le cas échéant de prendre des sanctions administratives contre les contrevenants conformément à la loi, suite aux mesures adoptées par les autorités centrales visant à limiter la propagation du Coronavirus.

L'OPC recommande à l'IGPNH de diligenter une enquête sur certaines pratiques violentes des agents de la PNH 1

Lire l’intégralité de la lettre sur le site de KAPZY NEWS

Monsieur Hervé JULIEN
Inspecteur Général en Chef
Police Nationale d’Haïti
En ses Bureaux.-

Monsieur l’Inspecteur Général en Chef,

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC) vous présente ses compliments et s’empresse de vous informer qu’il s’est saisi d’office de deux faits qualifiés d’usage excessif de la force et de violences impliquant des agents de la Police Nationale d’Haïti. Ces incidents regrettables se sont produits à Port-au-Prince, le 3 avril 2020.

En effet, suite aux mesures adoptées par les autorités centrales visant à limiter la propagation du coronavirus, les forces de l’ordre se sont mobilisées pour faire respecter les consignes et celles portant particulièrement sur les restrictives de circulation de personnes et les rassemblements publics. Cependant, il est rapporté que dans beaucoup de cas, des agents de la PNH ont fait usage excessif de la force et pratiqué des actes de violences comme moyens de contrainte en imitant des pratiques sauvages utilisées dans certains pays et qui ne correspondent pas à la réalité Haïtienne. Le cas d’une jeune femme, travailleuse de sexe, victime de brutalité policière et filmée par une patrouille de la PNH dans l’aire du champ de mars le vendredi 3 avril 2020, constitue un exemple flagrant d’atteinte à la dignité et a l’intégrité physique de la personne. Ce fait inadmissible est devenu viral durant tout le week-end écoulé.

LIRE AUSSI:  Haïti: Jovenel Moïse hué au Parc Sainte Thérèse de Pétion-Ville

Par ailleurs, l’artiste Jean-Jean Roosevelt, aurait été victime de brutalité par des policiers affectés au sous-commissariat du « Marché Salomon ».Selon les premières informations dont dispose l’OPC, un mauvais stationnement du véhicule de la victime serait à l’origine du de cet incident.

En conséquence, sachant que l’Inspection Générale de la PNH est la principale entité de surveillance du respect de l’application des Règlements de Discipline Générale de l’institution policière ; considérant que de telles pratiques constituent de graves violations de droits humains, l’Office de la Protection du Citoyen vous recommande de diligenter une enquête afin de statuer sur la véracité des faits allégués et le cas échéant de prendre des sanctions administratives contre le contrevenants conformément à la loi.

LIRE AUSSI:  Haïti: Un camion de la compagnie " United  Plastics S.A " incendié à Nazon

Vous renouvelant l’assurance de sa parfaite collaboration, l’Office de la Protection du Citoyen vous prie d’agréer, Monsieur l’Inspecteur Général en Chef, l’expression de ses considérations distinguées.

Renan HÉDOUVILLE
Protecteur du Citoyen

error: Content is protected !!