22 °C Port-au-Prince, HT
28 novembre 2020

L’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem tourne au bain de sang

L’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, concrétisant une des promesses les plus controversées du président Donald Trump, s’est traduite par un bain de sang lundi dans la bande de Gaza, où 52 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens.

Il s’agit de la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de l’été 2014 dans la bande de Gaza. Ces évènements ont suscité une vive inquiétude internationale dans un contexte de tensions et d’incertitudes régionales déjà fortes. Les adversaires d’Israël et les organisations de défense des droits de l’Homme ont une nouvelle fois condamné l’Etat hébreu quant à un usage disproportionné de la force.

Une nouvelle mobilisation est prévue mardi, les Palestiniens commémorant le 15 mai la « Nakba », la « catastrophe » qu’a constituée pour eux la création d’Israël en 1948, synonyme d’exode pour des centaines de milliers d’entre eux.

error: Content is protected !!