24 °C Port-au-Prince, HT
24 novembre 2020

Lettre ouverte Me Nadine Dorelus à Jovenel Moïse

Lettre ouverte Me Nadine Dorelus à Jovenel Moïse 1

Port-au-Prince, le 26 Mars 2020

Lettre ouverte au président de la République, S.E.M Jovenel MOISE

Monsieur le Président de la République;

La décision de vous écrire cette lettre ouverte répond à un devoir de précision et de
rappel relatif aux engagements de votre présidence a l’égard de la jeunesse haïtienne à travers la Commission Nationale pour l’Innovation et l’Insertion Socioprofessionnelle des Jeunes, créée par arrêté présidentiel en date du 21 Juillet 2017. Lors de l’installation des membres de ladite Commission de Jeunesse le 9 août 2017 vous avez déclaré et je cite: ”C’est le fruit de
l’aboutissement d’une démarche initiée depuis mon accession au pouvoir. Cette commission
doit recueillir les doléances et propositions des jeunes que j’ai identifiés depuis ma campagne
électorale”(sic)
En ma qualité d’ancienne membre de la Commission Nationale de jeunesse et
responsable de la Sous-commission Inclusion et equité de genre, j’ai eu a faire de concert
avec d’autres collègues commissaires le tour des différents départements du pays en vue de
monter 146 comités communaux ou locaux et 571 comités section communale composés
respectivement de 5 et 3 jeunes leaders à égalité de genre selon la politique stratégique de la
commission. A souligner que la plupart des jeunes des comités locaux sont des professionnels
(avocats, médecins, infirmières, etc…) motivés à servir leurs communautés. A la suite de
notre travail de terrain, nous avons pu ramener la foi des jeunes en votre bonne intention, leur confiance au pays, car ils étaient désenchantés et désespérés. Je me rappelle à dâte l’histoire
de cette jeune fille nommée Robert Pierre-Line que j’ai rencontrée à Bonbardopolis au
moment où on était venus monter le comité local des jeunes leaders de la commune de
Bombardopolis. Billet d’avion en mains, elle était sur le point de s’envoler pour le Chili,
comme tant d’autres jeunes d’ailleurs à la recherche d’espoir. Je l’ai persuadée ainsi comme
tant d’autres à abandonner son projet de voyage au nom du grand projet du Président de la République à
travers la Commission Nationale de jeunesse. Lors du forum tenu au ranch de la Croix-des-
Bouquets les 4,5 et 6 janvier 2018, elle avait témoigné en votre présence sa décision de
renoncer à quitter le pays au nom de vos belles intentions articulées à travers la création de la
commission de juillet 2017.

LIRE AUSSI:  La lettre ouverte de Carlens NAPOLEON au conseil de l’Université d’Etat d’Haïti

Cependant, je me sens particulièrement confuse après avoir lu un tweet de votre
premier ministre actuel, M. Jouthe Joseph dans lequel il a informé avoir rencontré
l’Association de Scout et de Jeunesse Adventiste (J.A.) dans le cadre d’un projet de
sensibilisation de la population dans le contexte de la pandémie du Coronavirus (COVID-19),
soit le décaissement de 8.5 millions de gourdes comme coût du projet et aussi la circulaire
001 du bureau du premier ministre, al 29, dans lequel le Ministère de la Jeunesse, des Sports et
de l’Action Civique entend mobiliser les associations des jeunes des quartiers pour sensibiliser la population sur le COVID 19; alors que L’État via la Commission de jeunesse a
fourni des matériels de travail (motocyclettes, laptops, téléphones etc) à ces jeunes qui ont fait
leur preuve. Or, aucun représentant des jeunes leaders n’était présent au cours de la rencontre
avec le premier ministre. Je reconnais le dynamisme des jeunes scouts et JA Adventiste,
toutefois c’est justice d’impliquer les comités locaux dans de pareilles initiatives vu qu’ils sont déjà sur le terrain et ont pratiquement acquis de l’experience de terrain necessaire pour atteindre les communes et sections communales.

LIRE AUSSI:  Les déclarations de Jovenel Moise sur la corruption et le dossier du PetroCaribe sont-elles sincères?

Quel est l’avenir de ces jeunes qui ont sacrifié temps et énergie au profit de la
Commission? Quel message adressé par le gouvernement à ces jeunes comme Robert Pierre-
Line citée plus haut ? Autant de questions qui tracassent nécessairement l’esprit des jeunes leaders des comités locaux.

Finalement, Monsieur le Président, je crains que tous les efforts et énergies mobilisés à
travers la commission nationale de jeunesse ne soient un véritable gâchis et cela avec risque de décevoir
tous ces jeunes remplis d’énergie et de motivation à servir leurs communautés respectives.
Toutefois, je reste convaincue qu’il est encore temps pour le gouvernement de rectifier cette
petite incompréhension de peur de frustrer davantage la jeunesse haïtienne, en général et les jeunes leaders des comités locaux, en particulier qui se sont mis au service de la Commission nationale de Jeunesse.

Recevez, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes salutations
patriotiques.

Me Nadine Dorelus, Av
Ancienne membre de la Commission Nationale de Jeunesse et Responsable de la Sous – commission Inclusion et Equite de genre
MSc in Gender, Feminism and International Development

error: Content is protected !!