27 °C Port-au-Prince, HT
31 octobre 2020

Lettre ouverte à Monsieur Patrick DELLY

Lettre ouverte à Monsieur Patrick DELLY 1

Port-au-Prince, 04 Mai 2020

A : Monsieur Patrick DELLY
Président de la commission dite scienfique présidentielle pour la gestion du Covid 19

Monsieur Le Président,

L’Alliance des Organisations de Défense, de promotion et de protection des Droits de la personne, composée des :JUSTICE ET SOLIDARITÉ-(JS), ACTION UNIVERSELLE DES DROITS ET LIBERTÉS (Act’UDL), ORGANISATION POUR LE SOUTIEN DE L’ENFANCE ET LES VIES (OSEVI) ET OGANIZASYON LIMYÈ NAN LAVI FANM (OLLAF), signataires de cette lettre ouverte, vous présentent ses compliments pour votre engagement à la tête de la Comission Scientifique constituée de citoyens et citoyennes en charge de la
gestion scientifique de la crise de Covid19 en Haïti.

Monsieur Le Président, quelques jours après l’annonce des deux premiers cas positifs liés au covid19, soit le 19 Mars 2020, des voix partout s’élevaient et s’élèvent encore contre le laxisme du gouvernement en place, ainsi en déficit de confiance de la part de la population haïtienne. Contraint par cet état de fait, le Président de la République a dû mettre en place cette commision en vue d’une saine gestion de la crise.
Aujourd’hui encore, à environ deux mois de l’apparition du covid19 en Haïti, occasionné à fortiori par la lenteur du gouvernement à fermer à temps les frontières, la société entière garde encore le mauvais souvenir voire même ce souci de transparence reproché à l’équipe en place.
En effet, de notre côté, ces constatations ont été faites: – 714 millions et plus ont déjà été dépensés, de manière irrationnelle et en marge de la loi, sans autorisation de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA). Vu que la loi d’urgence ne concerne que les catastrophes naturelles

  • Jusqu’à date, aucun budget n’est communiqué à la population dans le cadre de la gestion de la crise de COVID19.
  • Le rapport sur les avancées et l’évaluation de la crise de manière scientifique, n’a pas su prendre en compte la réalité et la situation précaire dans laquelle vit la plupart des Haïtiens et haïtiennes du pays. Sinon, nous pouvons justement remarquer des redites par rapport à ce qui se passe réellement dans d’autres pays où les Autorités sont présentes et sensibles à la cause de leurs populations respectives. Nous restons encore sous notre soif quant à la portée scientifique en terme de prévision, sans toutefois ignorer l’ampleur grave que pourrait avoir le cours du COVID19 sur la population haïtienne.
  • Les mesures d’accompagnement que devraient prendre le gouvernement Haitien pour éviter la propagation du COVID19 sont, si elles existent, vachement insignifiantes au point de se demander perplexe quel est effectivement le rôle de nos Autorités dans le mécanisme de protection et de garantie des droits fondamentaux des haïtiens et haïtiennes.
  • Des infos faisant croire que des masques, venus de la Chine allaient etre distribués sur l’étendue du territoire Haïtien, pourtant, aucune action gouvernementale en ce sens n’est visible, si elle existe réellement.
  • Des fonds disponibles ne sont pas à bon escient décaissés, comme prévu, au bénéfice des enseignants du secteur privé, des citoyens dans les usines de textcil, des habitants des quartiers défavorisés, bref, des couches vulnérables du pays.
    Rien ne va! Au point que les ouvriers ont repris boulot avec les mêmes risques, la même précarité et plus encore.
  • Le rôle sociologique et psychologique de la Commission reste à désirer par rapport à la conférence de presse de la commission prédisant grandement les choses, et, à travers laquelle le message véhiculé reflète plus de panique, plus de psychose de peur en lieu et place d’une campagne adéquate et appropriée de sensibilisation au fait de porter les gens à prendre conscience et toutes les précautions nécessaires pour en éviter la propagation.
LIRE AUSSI:  Note de Extase Danse Sport à l'occasion de la journée internationale de la Danse

Fort de tout cela parmi tant d’autres, Monsieur le Président de la Commission Scientifique de Gestion de la Crise liée au COVID19 en Haïti, les Organisations signataires, n’ayant pas été satisfaites de la transparence et la sérénité qui auraient dû découler de votre gestion pour le moins infructueuse après environ deux mois, sollicitent de vous la publication d’un rapport ventilé dans le cadre du travail déjà réaliste et adapté:

  • En terme scienfique et infrastructurel, donnant ainsi une idée de l’évaluation réelle de la crise, du nombre d’hôpitaux disponibles à consulter en cas d’urgence, le nombre de lits disponibles et et disposés par l’État Haïtien, les Organisation Non Gouvernementales (ONG) et le secteur privé.
  • En terme de perspectives, quelle projection réelle et scientifique faite actuellement de cette crise accusant à date, sauf erreur et sous toute réserve :85 cas testés positifs 8 décès et 8 guéris. Ce qui risque d’agraver chaque jour.
LIRE AUSSI:  Ayiti Trezò prône la vision d'une meilleure Haïti

Dans l’attente de votre réponse célère à la population et aux organisations avangardistes, nos salutations patriotiques et responsables vous sont adressées.

Me Ebens EXANTUS, Directeur exécutif « JUSTICE ET SOLIDARITÉ-JS

Me Abel LOUISSAINT, Président de L »Act’UDL

Me.Berrick ESTIDORE, Président « OSEVI « 
Me Marita CHARLOT, Cood.
OLLAF

error: Content is protected !!