27 °C Port-au-Prince, HT
29 mai 2022

« Les Irois, un éventuel terrain fertile du grand banditisme » exhorte SKL

L’Organisation des droits humains Sant Karl Lévêque (SKL) exhorte la Police Nationale d’Haïti (PNH) sur la montée du Banditisme dans la commune de « Les Irois », favorsée d’une part par le manque considérable d’agents de police qui devraient protéger et servir les plus de 26 000 âmes de ladite commune.

« Les Irois, un éventuel terrain fertile du grand banditisme » exhorte SKL

Dans cette note publiée ce mardi 15 février 2022, le SKL retrace la loi du 29 novembre 1994 ayant amené à la création de la Police Nationale d’Haïti (PNH). SKL souligne l’une des principales missions attribuées à la jeune institution policière : celle de maintenir l’ordre et la sécurité publique. Pour ce faire, la PNH a lobligation d’être présent sur tout le territoire haitien.

SKL a effectué un travail de terrain à « Les Irois », commune de la Grand-Anse, et a constaté que malheuresement, il n y a que quatre (4) policiers au service des plus de 26 000 personnes qui habitent les trois (3) sections communales de la commune de « Les Irois ». Parmi ces trois (3) policiers, l’organisation des droits humains précise qu’il y a deux (2) inspecteurs divisionnaires et deux (2) agents I. Les calculs mathématiques nous ramènent à une estimation d’un (1) agent de police pour chaque dix mille (10 000) habitants. Le SKL constate que parmi ces quatres (4) policiers affectés à Les Irois, seulement deux (2) sont réellement actifs.

La montée du banditisme dans cette commune est favorisée par l’impuissance de la PNH. La police de Les Irois se boîte par manque d’effectif et de matériels adéquats. Après que la voiture du commissariat, seul moyen de transport qu’avait la police, a été incendiée par la population lors des elections legislatives de 2015, une motocyclette leur fut donnée. Jusquà date, cette motocyclette reste le seul moyen de transport de la police à Les Irois.

Le dénommé Smith Bajon, alias Ti Gracia et sa bande armée « G-8 » ont fait remarquer l’impuissanc de la police en semant la terreur dans la commune. Un incident dont il est l’un des principales acteurs, a coûté la vie à Gordany Laroque, atteint d’un projectile. Daniche Dolcé, une autre victime, est encore vivante suite à sa blessure lors de cette même attaque.

Tous ces actes inquiètent SKL sur la possibilité que la commune de Les Irois soit devenue une zone de non-droit, dirigée par des bandes armées comme la Croix-des-Bouquets, Martissant, Village de Dieu, Bel-Airm Delmas 2, 4, 6, etc.

Dans cette note signée par le Directeur-Exécutif du SKL, en l’occurrence du Révérend Père Gardy MAISONNEUVE, les protecteurs des droits humains tirent la sonnette d’alarme dans le souci d’empêcher que la commune de Les Irois soit devenue un endroit impraticable.

Le SKL rappelle que c’est l’ensemble de l’espace sociale haitien qui risque de sombrer dans le chaos. Pour éviter cette catastrophe, les responsables du SKL demandent aux persones en tête du pouvoir politique en Haïti de primer l’intérêt général au détriment de ceux individuels.

Le SKL invite les haitiens à sortir du silence, car des hommes et des femmes sont payés pour proteger la population haitienne sur tous les points de vue.

error: Content is protected !!