26 °C Port-au-Prince, HT
15 août 2020

Les funérailles de Bernard Diedrich, spécialiste de la dictature des » Duvalier « , chantées samedi

Décédé à l’âge de 93 ans le mardi 14 janvier 2020 dans sa résidence privée sise à Pétion-Ville, les obsèques du célèbre journaliste, historien et écrivain néo-zélandais, en l’occurrence Bernard Diedrich, ont été chantées ce samedi 18 janvier 2020, dans les jardins du Parc du Souvenir situé à Tabarre.

Les funérailles de Bernard Diedrich, spécialiste de la dictature des " Duvalier ", chantées samedi 1

Par : Célou FLÉCHER

Les funérailles du très regretté Bernard Diedrich, se sont déroulées en présence des membres de sa famille, amis et proches, des anciens journalistes et ceux qui l’avaient côtoyé sous la présidence de François Duvalier (1957-1971) ainsi que des actuels journalistes issus de différents médias de la Capitale haïtienne, entre autres.

Bernard Diedrich, grâce à ses fameuses œuvres dont l’une sur la dictature du Président François Duvalier reste et démeure « Papa Doc et les Tontons macoutes ». Ce dernier a été reconnu comme le plus grand spécialiste de l’époque pour avoir suivi quotidiennement l’évolution de ce régime dictatorial.

LIRE AUSSI:  L'UE réitère son engagement aux côtés de l'Etat après la ratification de Céant
Les funérailles de Bernard Diedrich, spécialiste de la dictature des " Duvalier ", chantées samedi 2
Crédit photo : Vladimir Maurice Ridoré

De plus, le néo-zélandais a laissé derrière lui d’autres œuvres retraçant toujours les faits des Duvalier dont le fils « Baby Doc » telles : « Jean Claude Duvalier ou la chance galvaudée » ainsi que « le Prix du sang, Le Trophée et The fools of April », entre autres.

Il faut rappeler que le fameux journaliste avait intégré les rangs de la presse haïtienne en 1949. Grâce à sa plume et ses intéressantes idées il avait fait les beaux jours de différents médias du pays avant de procéder à la création du journal « Haïti Sun ».

error: Content is protected !!