26 °C Port-au-Prince, HT
1 décembre 2021

Les États-Unis fléchissent un peu sur l’appel aux élections cette année en Haiti

L’administration Biden n’appelle plus à la tenue d’élections en Haïti cette année, car elle évalue les répercussions politiques du récent tremblement de terre, qui a dévasté une partie du pays quelques semaines seulement après l’assassinat du président Jovenel Moïse.

Les États-Unis fléchissent un peu sur l'appel aux élections cette année en Haiti

Le tremblement de terre de magnitude 7,2 qui a détruit des bâtiments dans le sud-ouest d’Haïti samedi n’a fait qu’accroître l’inquiétude des États-Unis concernant la situation en matière de sécurité, car l’activité des gangs et l’enquête sur le meurtre du président Jovenel Moïse le 7 juillet ont dépassé la Police nationale haïtienne. « Il est trop tôt pour dire quel est l’impact du séisme sur le processus politique », a déclaré Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale à la Maison Blanche, lors d’un point de presse. « Nous sommes en train d’évaluer cela. »

Un haut responsable de l’administration a déclaré mardi à McClatchy que la Maison Blanche soutenait Haïti en organisant de nouvelles élections lorsque cela était possible, citant le tremblement de terre, l’assassinat et la pandémie de coronavirus en cours.

« Nous soutenons fermement la tenue d’élections dès qu’elles sont viables », a déclaré le responsable. « Même avant le séisme, ils sont au milieu d’une pandémie, et la situation en matière de sécurité était préoccupante. » Les commentaires des deux responsables sont un recul par rapport aux appels répétés du Département d’État pour que des élections en Haïti se tiennent cette année après le meurtre de Moïse.

Source : Miami Herald

error: Content is protected !!