24 °C Port-au-Prince, HT
19 juin 2024

Les Communautés Protestante et Vodou endossent  Garry Conille comme Premier Ministre de la Transition

Dans une lettre adressée ce mercredi 22 mai 2024 aux membres du Conseil Présidentiel de la Transition, la Communauté Protestante Haïtienne (CPH) a jeté son dévolu sur le docteur Garry Conille comme Premier Ministre de la Transition à cause de son savoir-faire, savoir-être, son caractère et son sens du devoir patriotique et demande aux Conseillers présidentiels de faire un don salvateur au pays à travers ce choix.

Les Communautés Protestante et Vodou endossent  Garry Conille comme Premier Ministre de la Transition

Par ailleurs, dans une interview accordée à Benly Info TV ce 21 mai 2024, l’Administrateur de la Confédération des Vodouisants Haïtiens (KNVA), Yvens François, a confirmé que de nombreuses organisations du Secteur vodou ont décidé d’endosser le choix Docteur Garry Conille comme Premier Ministre pour diriger la Transition.

A un moment où le pays attend avec impatience le nom du Premier Ministre qui devra prendre les rênes de la Primature pour conduire la Transition, plusieurs dizaines d’organisations politiques, sociales, syndicales, juvéniles et de personnalités d’Haïti et de la Diaspora ont soit écrit au Conseil Présidentiel de la Transition, soit pris des positions publiques pour exhorter les Conseillers présidentiels à faire le choix de l’ancien Premier Ministre Garry Conille pour diriger cette transition qui devra déboucher sur des élections libres, crédibles, honnêtes et démocratiques.

Rappelons que le Dr. Garry Conille est un fonctionnaire international cumulant plus de 25 ans d’expérience dans les domaines de la santé publique, de l’humanitaire et du développement. Il  occupe actuellement le poste de Directeur régional de l’UNICEF pour l’Amérique latine et les Caraïbes depuis novembre 2022, supervisant le travail de l’UNICEF dans 36 pays de la région dont Haïti. Il a travaillé en tant que Coordonnateur résident des Nations Unies et de Coordonnateur humanitaire dans plusieurs pays africains confrontés à la même crise qu’Haïti, notamment au Niger en 2011 et au Burundi en 2017.