31 °C Port-au-Prince, HT
7 août 2022

 » Les avocats Osner H. Févry, Fritzo Canton, Joissaint Ephésien et Newton Louis St Juste n’avaient pas de mandat pour agir au nom de l’Etat haïtien « , persistent et signent la Sogener et la DGI

La DGI, secondée par la Sogener, était une nouvelle fois au Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince le mercredi 29 juin 2022 pour convaincre le juge Brédy FABIEN  à constater que avocats Osner H. Févry, Fritzo Canton, Joissaint Ephésien et Newton Louis St Juste n’avaient aucun contrat ou mandat pour agir au nom de l’Etat haïtien et conséquemment obtenir une ordonnance annulant toutes les décisions prises contre la Sogener et ses dirigeants  Jean Marie VORBE, Réginald Vorbe FILS, Dimitri VORBE, Roger LEFÈVRE, Elizabeth Débrosse PRÉVAL  entre 2019 et 2020.

" Les avocats Osner H. Févry, Fritzo Canton, Joissaint Ephésien et Newton Louis St Juste n’avaient pas de mandat pour agir au nom de l’Etat haïtien ", persistent et signent la Sogener et la DGI

 

Selon ce qu’a pu constater notre reporter, immédiatement  après l’évocation de l’affaire Me. Amilcar du Cabinet FÉVRY  a demandé acte de sa constitution, à titre d’intervenant volontaire,  pour les 4 avocats. Acte lui a été  donné par le juge Brédy FABIEN. Puis, il a demandé communication de pièces, demande qui a été combattue avec la dernière rigueur par l’avocat de la Sogener, l’ancien bâtonnier  Stanley Gaston mais le juge a tranché contre la DGI et la Sogener  et a ordonné que cette  communication soit faite à la prochaine audience de huitaine, du mercredi 6 juillet 2022.

Cette affaire s’avère de plus en plus tirée par les cheveux. Qui défend les intérêts de l’Etat ? Qui défend qui ? Qui défend quoi ? Dossier à suivre ce mercredi 6 juillet 2022.

error: Content is protected !!