25 °C Port-au-Prince, HT
29 mai 2022

Le SKL dénonce la corruption au consulat de Paris

Jeudi 10 mars 2022, l’Organisation de Défense des Droits humains Sant Karl Levêque (SKL) fait cas d’une situation préoccupante survenue à la communauté des haïtiens vivants en France.

Le SKL dénonce la corruption au consulat de Paris

Une dizaine de membres de la communauté haïtienne de la France se sont rendus, ce jeudi 10 mars 2022, au consulat d’Haïti à Paris dans le but de réclamer leurs passeports. Ces passeports ont été renouvelés au prix de 195 euros. 50 des 195 euros ont été pris à tort pour prorogation, mais ne sont pas figurés sur les reçus de paiement de ces haïtiens.

La Police française a été appelée par un certain Richardson Etienne, poursuit SKL, dans le but de contrôler l’identité des détenteurs de passeports récemment renouvelés.

Les délais de livraison de passeports renouvelés se font de plus en plus longs. Ces renouvellements ont lieu à Washington, aux États-Unis. Ce prolongement est peut-être dû à la corruption, estime SKL.

Ils n’étaient que dix (10) à se présenter, mais ils sont plus d’une centaine à être en situation de renouvellement de passeports. Ces braves réclament la démission de Richardson Etienne, soupçonné de corruption au consulat.

Entre autres, certaines mères haïtiennes sont en difficulté de procurer des passeports pour leurs enfants nés en terre française. Pour imprimer les passeports des petits haïtiens, ceux de leurs mères sont réclamés, or, ils sont détenus pendant plus de dix mois; période de renouvellement.

Des emplois sont en train d’être perdus, faute de documents. L’État haïtien peut-il leur garantir l’obtention de leurs passeports ?

Le Révérend Père Gardy MAISONNEUVE, Directeur Exécutif du SKL conclut la note en exigeant au gouvernement Haïti de prendre les dispositions nécessaires afin d’alléger le fardeau de nos sœurs et fères haïtiens qui vivent en France.

error: Content is protected !!