32 °C Port-au-Prince, HT
5 août 2021

Le miroir de l'info !

Le Sénateur Moïse Jean Charles entre énigme, méchanceté et incompréhension de ses adversaires politiques

Le Sénateur Moïse Jean Charles entre énigme, méchanceté et incompréhension de ses adversaires politiques 1




Par:  Antoine Nérilus

NB: Cet article n’engage que son auteur, ne représente pas une position de KAPZY NEWS

Depuis plus de 10 ans, l’ancien maire de Milot s’est taillé une place de choix sur l’échiquier politique en raison de sa consistance, sa verticalité et sa clairvoyance politiques.

Il est l’un des rares politiques dans l’arène à s’être identifié clairement et sans langue de bois au socialisme de gauche, ce, aux yeux du monde géopolitique chevauchant encore entre avant et après le mur de Berlin. Certains s’en plaignent même et disent préférer qu’il joue au capitalisme pour mieux saisir le taureau par les cornes, mais le fils politique de Fidel Castro préfère la franchise politique au camouflage.

Si ceux qui ne le comprennent point viennent de passer des mois à dire de l’ancien maire qu’il est en campagne électorale en raison de certains rassemblements monstres et denses dans plusieurs villes du pays, dont Saint Michel de l’Attalaye, les Gonaïves, sans oublier le bain de foule marquant en l’église Notre Dame du Cap haïtien, alors que le “Core Group” vient d’exiger des élections pour 2021, Jean Charles Moïse vient de réaffirmer que son oui est oui et que son non est non. Cohérence politique oblige.

Il est catégorique sur son compte twitter ce 26 novembre 2020 : “Pèp ayisyen ap viv youn nan moman ki pi tris nan listwa l. Yon reyalite sosyoekonomik malouk ki mare ak lawont. Lavi chè ap touye l, plis yon ensekirite planifye, enpòte, enstitisyonalize ki touche tout kouch nan sosyete a. Leta pèdi kontwòl peyi a. Kidonk, kondisyon yo pa reyini pou gen eleksyon.
Nou voye jete, ak fòs, zafè eleksyon kò gwoup ap pale a. Se rezolisyon 21 dawout ak tout fòs viv peyi a nan yon tranzisyon ki ka remete Ayiti kanpe. N ap kontinye di ABA ENJERANS!”.

Le Sénateur Moïse Jean Charles entre énigme, méchanceté et incompréhension de ses adversaires politiques 2

Le surnommé “Bombardier du Nord” se révèle être une véritable énigme politique aux yeux de ses adversaires politiques. Est-ce de l’incompréhension politique de la part de ses coéquipiers ou de la méchanceté tout court ? 

Alors qu’une frange de l’opposition l’accusait rageusement de faire le jeu du pouvoir dont il est l’adversaire le plus radical, il est l’un des premiers à avoir rappelé au chef de l’État, Jovenel Moïse, que son mandat présidentiel constitutionnel tire à sa fin le 7 février 2021 et non le 7 février 2022 comme l’équipe au pouvoir veut le prétendre.

Jean Charles Moïse dit avoir prêché par l’exemple en ayant passé moins de 6 ans au sénat vu le retard des élections ayant fait de lui l’un des 3 sénateurs du Nord au parlement haïtien.

Ne disait-on pas de Jean Charles Moïse qu’il était en Campagne pour participer aux élections du CEP anticonstitutionnel, qu’il a eu le courage et l’intrépidité de jeter à la poubelle de l’histoire électorale haïtienne? Sa dernière prise de position, contre des élections inopportunes qu’on veut imposer à Haiti, vient de faire de lui un *politique qui sincérise la politique* durant ces dernières années.  On ne le comprend pas encore, dirais-je.

Antoine Nérilus, enseignant Politologue.

error: Content is protected !!