25 °C Port-au-Prince, HT
1 décembre 2021

Le SEMANAH celèbre en grande pompe  » la Journée Mondiale de la Mer « ce dimanche

Sous le haut patronage du premier ministre, Dr. Ariel Henry, le Service Maritime et de Navigation d’Haïti (SEMANAH), a célébré, ce dimanche 26 septembre 2021, la Journée Mondiale de la Mer, dans les locaux de l’institution, a observé l’agence en ligne KAPZY NEWS.

Le SEMANAH celèbre en grande pompe " la Journée Mondiale de la Mer "ce dimanche

Cette journée qui a aussi marquée par une journée porte ouverte s’est déroulée sous le thème  » Gens de mer : au cœur des transports maritimes de demain « , en présence de plusieurs personnalités importantes.

Dans son discours de circonstance, le directeur général du SEMANAH, M. Éric Junior Prévost a dressé quelques mots au Premier Ministre Ariel Henry qui n’a jamais marchandé son appui à l’institution qu’il dirige.

 » Je vous félicite Monsieur le Premier Ministre pour votre compréhension, votre sens de collaboration et votre souci pour le développement maritime en Haïti. Je veux attirer l’attention de tout un chacun sur cette collaboration hors pair du Premier Ministre qui a contribué grandement pour que cette célébration de la Journée Mondiale de la Mer puisse être réalisée aujourd’hui, un grand merci au Premier Ministre Ariel Henry, au Chef de Cabinet du Premier Ministre, aux Membres du Cabinet du Premier Ministre et a tous les cadres du Bureau du Premier Ministre, Un grand merci à mon Ministre de Tutelle, Ing. Wilson Édouard, Ministre des Travaux Publics, Transports et Communication, un grand ami et frère de vieille date, qui travaille d’arrache-pied en vue d’aider le SEMANAH à trouver des ressources pour la réparation des aides à la navigation endommagées par le puissant tremblement du 14 Aout 2021 détruisant les Nippes, le Sud et la Grand-Anse « , a déclaré le numéro 1 du SENAMAH.

Lisez l’intégralité du discours du DG / SEMANAH, Eric Junior Prévost, à l’occassion de la célébration de la Journée Mondiale de la Mer.

Monsieur le Ministre,
Distingués membres du corpus maritime,
Distingué(e)s invité(e)s de marque,
Estimés membres de la presse,
Chers collaborateurs et collaboratrices,
Chers amis,
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs. Au nom du Service Maritime et de Navigation d’Haïti (SEMANAH), au nom du corpus maritime haïtien en général, je suis très enthousiasmé de vous accueillir en ce dimanche 26 septembre 2021 par une journée porte ouverte pour marquer symboliquement la Journée Mondiale de la Mer célébrée chaque année le 30 septembre par l’Organisation Maritime Internationale (OMI).

Je suis encore plus enthousiasmé parce que votre présence confère un caractère exceptionnel à cette journée porte ouverte. Je témoigne également ma gratitude à vous toutes et à vous tous ici présents pour toutes les marques d’attention accordées à la mer.

Permettez-moi d’adresser quelques mots au Premier Ministre Ariel Henry qui n’a jamais marchandé son appui au SEMANAH. Je vous félicite Monsieur le Premier Ministre pour votre compréhension, votre sens de collaboration et votre souci pour le développement maritime en Haïti. Je veux attirer l’attention de tout un chacun sur cette collaboration hors pair du Premier Ministre qui a contribué grandement pour que cette célébration de la Journée Mondiale de la Mer puisse être réalisée aujourd’hui, un grand merci au Premier Ministre Ariel Henry, au Chef de Cabinet du Premier Ministre, aux Membres du Cabinet du Premier Ministre et a tous les cadres du Bureau du Premier Ministre, Un grand merci à mon Ministre de Tutelle, Ing. Wilson Édouard, Ministre des Travaux Publics, Transports et Communication, un grand ami et frère de vieille date, qui travaille d’arrache-pied en vue d’aider le SEMANAH à trouver des ressources pour la réparation des aides à la navigation endommagées par le puissant tremblement du 14 Aout 2021 détruisant les Nippes, le Sud et la Grand-Anse.

Le SEMANAH, depuis sa création par le decret du 5 Mars 1982, demeure le point focal de l’Organisation Maritime Internationale (OMI). Il assure pleinement et valablement l’interface avec l’OMI et a toujours la prérogative de célébrer la Journée Mondiale de la mer A la fin de Septembre de chaque année, l’OMI et la communauté maritime internationale célèbrent la Journée mondiale de la mer. Historiquement, l’Organisation des Nations Unies (ONU), par l’intermédiaire de l’Organisation Maritime Internationale (OMI), a créé la Journée mondiale de la mer pour célébrer la contribution de l’industrie maritime internationale à l’économie mondiale, en particulier dans le transport maritime Le SEMANAH, en tant qu’autorité maritime nationale ne laisse pas cette journée passer sous silence et la commémore annuellement et généralement au bord de mer à travers des activités culturelles et récréatives, d’exposition au cours desquelles il sensibilise la population haïtienne sur l’importance du secteur des transports maritimes dans la vie économique de tout pays ayant une façade maritime. Cette année, le secrétariat de l’OMI a placé cette journée sous le thème : « Les gens de mer : au cœur des transports maritimes de demain »
Je veux profiter de cette occasion pour vous dire que les difficultés économiques criantes et le phénomène d’insécurité croissante que connait le pays ne laissent pas d’alternative à la célébration de la Journée Mondiale de la Mer comme cela a été dans les années passées. Cependant, ne voulant laisser cette date passée sous silence je vous offre une journée porte ouverte marquée par :

  1. Une exposition de matériels maritimes ;
  2. Une projection vidéographique du nouveau phare reconstruit au Mole Saint Nicolas ;
  3. Une mise à disposition des personnes ressources vous orienter sur les questions maritimes ;
  4. L’ouverture pour l’observation du laboratoire de contrôle de tsunami ; sous le haut patronage de la Primature.

Selon le Secrétaire Général de l’OMI, Monsieur Kitack LIM, ce thème reflète l’importance d’accroître la visibilité des travailleurs et travailleuses de mer et de mieux faire connaître leur rôle essentiel pour le commerce mondial. Pour l’OMI, c’est un message centré sur les gens de mer qui intervient au moment où les efforts exigés des gens de mer en raison de la pandémie de COVID-19 sont exceptionnels et sans précédent. Ils sont des milliers à avoir dû prolonger leur service à bord des navires, passant plusieurs mois en mer sans voir leur famille et leurs proches, et certains sont encore dans cette situation. La crise entourant les relèves d’équipage qui s’est produite en 2020 a mis en évidence la contribution exceptionnelle des gens de mer en tant que travailleuses et travailleurs clés, qui travaillent en première ligne pour rendre possible les échanges mondiaux aussi bien pendant une pandémie qu’en temps ordinaire.
Le thème proposé permettra au Secrétariat, aux États Membres et aux ONG dotées du statut consultatif auprès de l’OMI de mettre en avant les gens de mer en tant que personnes au cœur des transports maritimes. Il leur permettra également d’organiser des activités visant à examiner des questions spécifiques concernant le rôle des gens de mer dans le domaine de la sécurité, de la sûreté maritime, de la protection de l’environnement et du bien-être des gens de mer, ainsi que l’avenir des métiers de la mer dans le contexte de la numérisation et de l’automatisation croissantes des activités du secteur.
M. Lim a déclaré que la pandémie de COVID-19 a montré que, plus que jamais, il est crucial de garantir la continuité des chaînes d’approvisionnement mondiales et d’œuvrer en faveur de transports maritimes sûrs et efficaces. « En ces temps difficiles, la communauté internationale a pu constater que la capacité des services de transport maritime et des gens de mer à acheminer des biens vitaux, notamment des fournitures médicales et des denrées alimentaires, est essentielle pour répondre à cette pandémie et, à terme, la surmonter. Cela ne serait pas possible sans le professionnalisme et le sens du devoir des gens de mer du monde entier ».
Les gens de mer ont toujours été au cœur même de l’action de l’OMI. L’OMI a traité la question de la formation des gens de mer, a placé la question de l’élément humain au cœur des nouvelles règles ou des amendements qu’elle a élaborés et a reconnu le rôle joué par les gens de mer dans le secteur des transports maritimes et les échanges internationaux dans le cadre de la campagne qu’elle organise chaque année à l’occasion de la Journée des gens de mer. En 2020, à l’occasion de sa dixième édition, la campagne de la Journée des gens de mer a été consacrée au thème suivant : « Les gens de mers : des travailleuses et travailleurs clés ».
Quant à nous, au niveau du SEMANAH, malgré les périodes difficiles et troublantes, les crimes politiques et sanitaires, l’insécurité de tout genre, nous n’avons ménagé aucun effort pour sécuriser le transport dans notre espace maritime. Grace aux efforts de nos techniciens et malgré nos maigres ressources, nous continuons à agir sur les aides à la navigation lesquelles doivent être toujours opérationnelles pour guider les gens de mer dans leurs travaux. Encore une fois, félicitations à nos techniciens de la sécurité maritime qui défient chaque jour les dangers de la grande insécurité en vue d’intervenir sur les aides à la navigation. Nos efforts n’ont pas été vains en voyant dresser sur le littoral du cap du Môle Saint-Nicolas un phare nouvellement construit et répondant à 100% à toutes les exigences de l’Association Internationale de Signalisation Maritime (AISM) plus connue sous son sigle anglais IALA et dont Haïti est membre depuis 2020. (Tout à l’heure, vous allez avoir une présentation imagée de ce phare).
Allant dans le même sens, nous sommes en mesure de porter à votre connaissance que, sous peu, les travaux de construction du phare de Pointe-à-Paguette (Jacmel), du balisage de la baie de Port-au-Prince, de Thor à Varreux, et du contrôle bathymétrique du chenal d’accès au port vont démarrer. Tout pour mieux sécuriser la navigation. Notre satisfaction serait grande quand nous voyons ériger sur les côtes de Cabaret, notre institut de formation aux métiers de la mer lequel permettra au secteur maritime d’avoir plus de ressources qualifiées.
Pourtant, tout n’est pas positif. Le grand séisme de magnitude 7.2 du 14 Août qui a affecté le Grand Sud a, tout comme lors de l’ouragan Matthew, dévasté la quasi-totalité des infrastructures maritimes et portuaires d’au moins trois départements (les Nippes, le Sud et la Grand-Anse). Elles doivent toutes être réhabilitées, certaines reconstruites, pour la sécurité des gens de mer. A cette fin, en ma qualité de Directeur Général, je voudrais bien de demander à mon Ministre de Tutelle, Ing. Wilson EDOUARD, d’accepter de placer ces projets au rang des priorités du ministère pour l’exercice fiscal à venir. Ce faisant, un élan sera donné aux activités maritimes du grand sud et facilitera le passage des navires internationaux qui empruntent cette route maritime. Félicitations et remerciements déjà, Monsieur le Ministre, d’avoir accepté notre demande.
Mesdames, Messieurs, cadres et techniciens du SEMANAH,
Les évènements de ces quelques dernières années ont prouvé plus que jamais la nécessité de continuer à travailler pour rehausser l’image du transport maritime en tant que secteur vital pour l’économie nationale. N’était-ce le transport maritime, il aurait été fort difficile voire impossible d’acheminer de l’aide à nos frères et sœurs du grand Sud.
.

a) La gestion de la mer en Haïti est assurée par une pléiade d’institutions : le Ministère de l’Economie et des Finances via l’APN, le MTPTC via le SEMANAH, le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural et le Ministère de l’Environnement ;
b) Le SEMANAH assure la gestion du transport maritime (aides à la navigation, construction naval, élaboration de normes de transport, contrôle des navires par l’état du port et du pavillon, délivrance de livret professionnel maritime et de certificat d’enregistrement et de conformité, etc.), la formation, les opérations de surveillance et de sauvetage, la protection des vies humaines en mer, la pêche,
c) Le Ministère de l’Environnement se charge de la faune et de la flore, la surveillance et la protection des cotes (flores, récifs coralliens, etc.)
d) L’APN assure la gestion portuaire, la sureté portuaire, la gestion des déchets,
e) Le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural englobe la pêche.
f) L’Administration Générale des Douanes qui s’occupe du connaissement ;
g) Le Ministère de la Santé publique via le service de quarantaine s’occupe de la qualité des produits, l’emballage, veille au respect des règles sanitaires en matières de transport de marchandises
h) La Police Nationale d’Haïti (PNH) intervient via les Gardes Cotes et la BLTS, pour régler les litiges, les rébellions, les voyages clandestins, surveille les frontières maritimes contre les ennemis.

La mer est l’affaire de toutes et de tous. La Direction Générale du SEMANAH veut bâtir un secteur maritime au-delà des clivages. Oui, elle veut une gouvernance collective, renouvelée et productive où chaque institution respecte les limites des pouvoirs que la loi lui confère. La gestion de la mer ne peut pas être fait de manière anarchique. Les actions doivent être coordonnées, J’apprécie les efforts des institutions qui croient que la mer est importante pour elles. Il ne fait pas de doute qu’une meilleure coordination de ces efforts fera fructifier le secteur maritime.
.

Nous aimons tous la mer. Elle est une source de richesse inépuisable. Haïti dispose de 1771 kilomètres de côte. Cette vaste et fascinante mer nous donne l’envie de vivre par ce qu’elle possède :
a) Un vaste réservoir d’énergie
b) Un excellent lieu loisir, une voie de transport commercial achalandée et bénéfique pour le pays (85% des recettes douanières viennent des ports maritimes),
c) Une source de richesses halieutiques inépuisables,
d) Une source de matières premières pour les industries pharmaceutiques,
e) Un lieu de production de chlorure de sodium (sel de cuisine),
f) Un espace abritant des pièces précieuses ;
g) De belles plages naturelles ;
h) Un réservoir pétrolifère
i) Un lieu de spiritualité, etc.
Sous mon administration, le phare du Mole Saint Nicolas a été reconstruit avec un financement du trésor public. Ce phare est un important ouvrage en béton de 17m de hauteur ayant une tour surmontée d’une lanterne lumineuse qui émet des signaux pour guider les navigateurs. Sa surface de base totale est de 49 m2. Il est construit sur une superficie circonférentielle de base de 16 m2. Il abrite un mini-réservoir de stockage d’eau de 3.29m2 et une toilette pour les besoins des visiteurs sur 3,29 m2. Le mini-réservoir dispose d’un trop plein pour renverser l’eau chaque fois qu’il est rempli. Le mur de soubassement est élevé à 1.20m de hauteur par rapport au terrain naturel en raison de sa rigidité. En résumé, le phare comporte deux (2) mezzanines, deux (2) étages, une (1) toilette, un (1) réservoir, un (1) dortoir-gardien, un (1) garde-corps, des escaliers donnant accès aux étages jusqu’à la lanterne, une lanterne lumineuse qui émet des signaux de 14 mille nautiques, un paquet en céramique. Les murs parois sont revêtus de mortier de ciment bien taloché à la taloche et/ou ciré à la truelle. Les surfaces intérieures et extérieures sont revêtues de peinture : Les balcons sont bordés de treillis de fers galvanisés. Mes remerciements a la firme OMN TECHNIQUE, Ing Edrice Nerestant, Ing James Rochefort, Ing Compere Chandles Morin, tous les techniciens, travailleurs, les citoyens du Mole St Nicolas qui ont participé et contribué à la reconstruction de cette belle œuvre.
Ce phare aurait dû être inauguré le 8 juillet 2021. Malheureusement la mort du Président Jovenel MOISE que je regrette beaucoup anticipe cette cérémonie inaugurale. Que justice lui soit rendu ! Jusqu’à date l’inauguration n’a eu lieu à cause de la situation sociopolitique et de l’insécurité que connait le pays. Je profite de cette occasion pour vous présenter ce phare.
Le SEMANAH a cinq (5) projets qui vont être exécutés très bientôt, à savoir :
a) L’Institut National de Formation Maritime ;
b) Le balisage de la baie de Port-au-Prince ;
c) La dotation du SEMANAH d’un bateau hydrographique équipé ;
d) Le contrôle bathymétrique dans les ports ;
e) La construction du phare de Point-à-Baguette à Jacmel.
Tous ces projets ont été déjà validés par la Cour Supérieure des comptes. Il nous reste le suivi à faire auprès du MPCE et du MEF pour que les fonds soient décaissés pour la mise en œuvre de ces projets bientôt.
Je souhaite vivement que le pays retrouve la paix, la stabilité. Je considère cette journée porte ouverte comme une occasion pour faire appel à la fraternité, à l’amour, à la sincérité, à l’engagement, à l’action de grâce aux forces naturelles et surnaturelles qui nous protègent car le pays connait des moments extrêmes difficiles. Il faut combattre :
• Les discours de haine, de violence qui embrasent notre société ;
• Le déferlement d’intolérance, de haine et de violence dans les discours qui menace d’assombrir notre société. Il est affligeant et écœurant de voir nos compatriotes foulés aux pieds des chevaux, qui subissent des tortures, des sévices corporels des commandeurs, qui rappellent l’époque esclavagiste. Nos compatriotes fuient leur pays pour la misère, le chômage, l’insécurité et la violence. J’appelle à un effort pour reconstruire un pays vivable, qui respecte, valorise ses citoyens. Nos compatriotes sont humiliés. Nous devons reprendre notre dignité de peuple. Nous ne voulons plus qu’un autre Texas soit reproduit. Seul dans l’amour, la paix, la stabilité, la concorde que nous pouvons reconstruire l’image du pays et redonner aux Haïtiens leur dignité d’antan. C’est le lot des dirigeants politiques, sociaux et économiques. Haïtiennes et Haïtiens, ressaisissez-vous, l’heure est grave. Ouvrez votre cœur à l’amour. Faites place à l’humilité. Cultivez la paix et l’amour. C’est dans l’amour et la paix que nous pourrons construire un pays prospère qui répond aux besoins de ses filles et de ses fils. En tant que mère de la liberté, première République noir du monde, premier pays noir indépendant, nous sommes humiliés devant les nations que nous avons aidées à recouvrer leur liberté. Ressaisissez-vous ! levez-vous ! Si nous sommeillons, nous verrons une Haïti désertique sans êtres humains ou colonisée ouvertement. Enfin, célébrons cette Journée mondiale de la mer, tout en pensant aux nombreux sacrifices consentis par les Gens de mer afin de d’acheminer chaque jour au monde entier des millions et des millions de tonnes de biens malgré les risques associés à leur métier. C’est sur ces mots que nous célébrons la Journée Mondiale de la Mer.

Bonne Fête de la Mer !!!

Que Dieu le Père, Dieu La Mère, Dieu Les Fils de la Lumière, les Dieux Tutélaires de la Nation, les Esprits, Les Génies, les Égrégores de la Terre d’Haïti, les Dieux, Déesses de la Mer et des Océans bénissent Haïti. Je vous remercie ! Éric Junior PREVOST DG/ SEMANAH 26 Septembre 2021

error: Content is protected !!