32 °C Port-au-Prince, HT
22 septembre 2020

Le président jovenel Moïse semble vouloir jeter de l’huile sur le feu

Une machine à propagande tue à coup sûr dans l’oeuf le projet du chef de l’Etat, Jovenel Moïse dans le cadre de  la nomination du prochain premier ministre. L’échiquier politique s’annonce donc très difficile, alors qu’il n’est pas permis de faire marche arrière. Sur la table de négociation se trouve tout au moins quatre noms, parmi lesquels, il y a un qui résonne fort, et cela, ce n’est pas à tort.

Le président jovenel Moïse semble vouloir jeter de l'huile sur le feu 1

Par: Akao Gerson Dominique
[email protected]

Les grognes commencent déjà à se soulever. Par conséquent, le président de la République Jovenel Moïse met en jeux le reste de son mandat.

Il est vrai que l’on est face à une crise récurrente, mais l’homme idéal à présent serait celui qui son nom n’attire pas de la haine, un vrai conciliateur qui, dans tout son parcours a une idéologie politique rectiligne, et qui, avec son mode de gouvernance inclusif va en partie recoudre les profondes déchirures de notre tissu social, faisant ainsi des alliés dans tous les secteurs de la vie nationale. Sur cette base, ce serait la seule formule viable pour éviter facilement les tratactions de part et d’autres.

LIRE AUSSI:  "Je ne suis toujours pas notifié des mesures conservatoires prises à mon encontre", dixit Berson Soljour

Tous les regards se convergent à l’heure actuelle vers le palais national. Et, le premier mandataire de la nation n’a plus de fusible à faire sauter. Entre écouter la voix de la majorité et celle d’un clic d’homme, il doit faire son choix.
Parallèlement, le parlement aura à jouer sans faute sa partition en ayant comme chef d’orchestre la constitution afin de trouver un dénouement à la crise actuelle, qui, en la laissant perdurer aurait la possibilité de tout créer.

error: Content is protected !!