27 °C Port-au-Prince, HT
24 septembre 2021

Le Parti Républicain Haïtien «fait le plaidoyer d’une politique de jeunesse fondé sur le Rêve Haïtien »

Ce Jeune Parti Politique du Centre Droit mené par Me Francisco RENE, ex-commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, dans un document acheminé à la rédaction de l’agence en ligne KAPZY NEWS, dit mener un combat décisif pour convaincre les haïtiennes et les haïtiens de choisir le changement. Cet engagement est celui d’un homme de droite, un conservateur de valeurs et de principes qui aspire à rassembler autour d’une grande priorité, la jeunesse, et d’un enjeu majeur, la justice sociale, peut-on lire dans ce document.

Lisez l’intégralité de ce document maintenant

«Le Rêve Haïtien»
Vieux de deux cents dix-huit ans d’indépendance,
Aussi long que l’âme de l’haïtien vibre !
Un regard vers les grandes puissances,
Car nous n’avons pas encore perdu l’espoir !
Il est grand temps que la Première République Nègre du Monde renaisse de ses cendres ! Pour que cela se fasse, il faut qu’il y ait des fils et filles dignes du pays qui se joignent en synergie vers sa relance. Du nombre, il y en a un qui se donne en holocauste vers la concrétisation et la réalisation de ce rêve.


Que voici, un jeune leader politique conduisant une philosophie politique de droiteveut s’engager et comme de fait s’engage à « prendre part » au développement durable du pays et, surtout, à «prendre sa part» – «sa part d’engagement dans la réussite collective des jeunes et du peuple haïtien en général». En effet, contre vents et marées, ce Jeune Parti Politique du Centre Droit mené par Me Francisco RENE « saisit de plus en plus sa place, sans demander de permission, sans attendre des subventions », pour «faire le plaidoyer d’une politique de jeunessefondé sur le Rêve Haïtien».
LE RÊVE HAITIEN
Il y a plus de deux siècles, nos pères fondateurs ont créé cette nation sous le fondement d’une Révolution en pointant la voie du progrès et du bien-être collectif,« l’idée du rêve haïtien ». Dans la Déclaration d’indépendance haïtienne de 1804, la « poursuite de la liberté » figure parmi les droits inaliénables de l’Homme, à côté de l’égalité et de la fraternité.
Pour les Pères Fondateurs de la nation haïtienne qui couchent par écrit les attentes et les espoirs qui les habitent dans La Déclaration d’Indépendance de 1804, La Constitution de1805, la Nouvelle Nation sera le berceau d’une nouvelle société inspirée des principes mêmes devivre-ensemble et des Lumièresliésau rapport du bien-être commun.

Liberté, Egalité et Fraternité ! Trois maîtres-mots qui reviendront sans cesse dans le libellé des actes fondateurs de la nouvelle république.


Le rêve haïtien est aussi le rêve républicain, il est établi sur la santé, le travail, le mérite, le revenu, l’éducation et la sécurité de la nation, il poursuit à la liberté, l’égalité, la justice sociale, la solidarité et la dignité de la nation haïtienne. Il isole les inégalités et les immoralités publiques qui se mesurent ainsi aux occasions offertes par l’État. « Les perspectives de vie des jeunes haïtiens doivent dépendre plus de leur niveau d’éducation non du revenu de leurs parents », « Si de larges fractions de jeunes ne peuvent développer leur potentiel, c’est ce qu’il n’existe pas une politique de jeunesse liée à l’éducation, à la formation et à la création des entreprises ancrées à la production pour lever l’économie haïtienne et permettre la croissance ».Il faut repenser notre économie, il faut une économie fondée sur la croissance, sur la force de travail de la jeunesse et sur la fiscalité légère, le dumping fiscal. Il est temps d’investir beaucoup plus dans la PME/PMI. C’est notre choix !


LE RÊVE HAITIEN : L’équité sociale
Le partage des biens et des richesses entre les classes est un élément substantiel de l’équité sociale. Eneffet, si la concentration des revenus et des richesses de la nation se trouve aux mains d’un petit nombreoligarque durant la gestion des gouvernements précédents, elle doit connaître aujourd’hui une différence avec le rêve républicain. Ainsi, sur le plan des inégalités, le rêve républicain doit redresser ce partage ainsi que la justice et la sécurité. La communauté haïtienne doit être de toute évidence une communauté de solidarité où aucun de ses membres ne sera laissé de côté et mis à part; où le droit de chacun des citoyens sera respecté. C’est le choix qui attend chaque haïtienne, chaque haïtien. C’est le choix du rêve haïtien.
LE RÊVE HAITIEN : Une solution politique
Pour influencer les politiques, le rêve républicain doit nécessairement donner de pouvoir aux travailleurs afin d’empêcher l’oligarchie syro-libanaise ne dicte ses lois à la majorité. Quant à la direction à leur donner, il préconise d’investir dans les entreprises liées à la production, dans la recherche, l’innovation et la créativité (et donc, l’éducation) tout en orientant les structures institutionnelles de l’État.vers le service du bien commun.Autrement dit, se voir forcer l’administration de l’Etat à voir au-delà du produit national brut pour investir dans le bien-être et la sécurité de la population. Telssont les objectifs du rêve haïtien pour que la communauté haïtienne soit une communauté égalitaire et ait d’une économie authentiquement prospère.

LE RÊVE HAITIEN : L’égalité des chances
Le rêve haïtien, c’est donc l’égalité des chances, comme valeur fondamentale, et la possibilité de pouvoir appartenir à une nation à nulle autre pareille. Dans sa version idéalisée, elle signifie que toute personne vivant en Haïti, peut, par son éducation, son travail, son courage et sa détermination, réussir.
Le rêve haïtien est cette possibilité que l’on a offerte à tous les haïtiens, donc à toutes les personnes qui manifestent la volonté ou le désir de devenir habiter ou demeurer dans ce coin de terre, Haïti. Or, puisque notre père fondateur, Jean Jacques Dessalines adéjà offert cette opportunité à tous les peuples enconsignant dans dès le premier article de la constitution de 1806 que : « Toute personne, résidente sur le territoire d’Haïti, est libre de plein droit ». Le rêve haïtien n’est pas réservé aux immigrants venus d’Europe seulement, mais qu’il est aussi un atout aux immigrants venus de l’Afrique, de l’Amérique, et …


LE RÊVE HAITIEN : Symbole du triomphe de la démocratie
Parce qu’il doit témoigner le triomphe de la démocratie, le succès du peuple haïtien. Il doit offrir un saisissant contraste avec nombre de dictatures ou de potentats syro-libanais, souvent plus attachés à la préservation de leur pouvoir, de la recherche et de l’augmentation de leurs biens et de leurs richesses, ne faisant fi du bien commun de la population, comme en témoignent les multiples décisions prises par les gouvernements précédentsdurant les trente dernières années dont le seul objet consiste à enrichir et à augmenter les biens et les richesses de cegroupe oligarchique de syro-libanais haïtien et à prolonger la communauté entière dans le désarroi. Pourtant, nous sommes nés pour agir et pour transformer notre espace de vie, notre environnement.C’est le sens de nos actions qui vont orienter le mode de fonctionnement de notre milieu social, culturel, politique et économique. C’est pourquoi, nous devons Agir maintenant pour transformer notre espace de vie, notre environnement dans le sens du bien commun, dans le sens du partage équitable. Nous devons enfin Agir dans l’intérêt commun qu’est Haïti, le trait d’union entre les différentes catégories sociales qui s’y évoluent et dans le sens de construire un idéal commun c’est le choix du rêve haïtien pour redonner l’espoir au peuple haïtien.

LE RÊVE HAITIEN : Expression des principes
Trois principes directeurs du rêve haïtien: ”le droit à la vie, le droit à la liberté et le droit au bonheur”. Bien qu’influencée par l’idéologie républicaine, le rêve haïtien est profondémentplongé dans l’égalité et la fraternité, nombre des valeurs fondatrices de la république d’Haïti.
Le rêve haïtien doit porter l’espoir à travers de ses principes et de ses valeurs. Ce qui était possible autrefois en Haïti ? À partir de rien et gravir l’échelle sociale grâce à son éducation, son travail, son mérite, ses efforts, quel que soit son milieu d’origine, ne l’est plus aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que les inégalités, les disparités sociales, les immoralités n’ont jamais été aussi intenses, et la mobilité sociale jamais aussi réduite. Un cercle infernal d’immoralité publique saisit la richesse et le pouvoir se concentrer dans les mains d’une infime minorité, qui applique la « loi du plus fort ».C’est le moment, fils et filles de la nation de dénoncer et de réveiller de cet état de mort, vous êtes souvent exploités, manipulés, aliénés au détriment de votre avenir et celui de vos progénitures. C’est le moment de dire non à ces agissements et de vous impliquer dans la gestion de la chose publique de votre pays, de prouver que vous êtes un fils, une fille de la nation dont vous adorez votre pays et que les biens et les richesses de votre pays ont été créés pour votre bien-être. Nous devons cesser de vivre comme des résignés, d’avoir l’esprit dans les nuages, de chercher seulement à satisfaire le bas ventre. Cesser de répéter « Haïti a un problème de leader, de modèle devant inspirer les plus petits. »Quel que soit la couleur de votre peau, quel que soit votre fortune, nous sommes tous condamnésà vivre ensemble. C’est le moment, d’agir et de faire une action pour redonner l’espoir à chaque âme qui évolue sur cet espace, particulièrement à cette jeunesse perdue, désespérée, désorientée. C’est aussi une volonté tendant à réconcilier avec nous-mêmes, en faisant plus de confiance à nous-mêmes et enfin, en récupérant le sens de la solidarité et du vivre-ensemble que nous perdons depuis des lustres.

LE RÊVE HAITIEN : Un idéal à poursuivre
Le Rêve haïtien est aujourd’hui protéiforme et se décline dans de très nombreuses versions au gré des soubresauts de l’Histoire. Avec de certains de nos gouvernements dépourvus d’idées, de plans et de projets, les images abondent, au cours des trente dernièresannées d’existence d’Haïti qui viennent incarner tour à tour ce Rêve haïtien en un cauchemar où la construction d’une vie juste et digne devient impossible.« L’inégalité et l’immoralité témoignent de leur réalité, de leur suprématie dans toutes les institutions de la république. Alors qu’iln’y a pas de paix sans égalité ni de moralité». Il est donc cohérent et consistant de reprendre le rêve haïtien, l’idéal d’un peuple qui écrit son histoire et poursuit sa marche en avant. Le rêve haïtien est aussi une initiative portant à rassembler toutes les forces vives de la nation autour d’un projet commun prenant en compte tous les desideratas de cette société meurtrie.


LE RÊVE HAITIEN : Un rêve de mobilité des esprits et des corps
Réussite sociale, bonheur familial, solidarité et fraternité communautaires sont autant de valeurs qui sont attachées au rêve haïtien. Rêve également de liberté politique et religieuse, et qui habite tous ceux qui cherchent à échapper aux persécutions dont ils sont l’objet dans leur pays natal, Rêve enfin d’une terre vierge de toute influence, où l’Humanité est censée être à même de construire et de bâtir une communauté idéale. Ce Rêve d’une terre de tous les possibles, donnera naissance à bien des rêves, à un Rêve d’Humanité, un rêve de Fraternité et d’Innocence retrouvée. Un rêve de liberté, dans tous les sens du terme. Un Rêve empreint de nostalgie, un Rêve de fluidité et de mobilité des esprits et des corps, un rêve, d’espoir, un Rêve d’Haïti.

LE RÊVE HAITIEN : Un rêve d’espoir
Ce rêve d’espoir à construire doit s’être petit à petit transformé en une grande ambition de changement et de redressement de la nation. Construire et faire vivre la meilleure communauté noire de l’Amérique : la plus riche en matière de la culture et du patrimoine dans la caraïbe, la plus puissante en matière spirituelle, où les gens seraient les plus heureux, avec, encore une fois, l’idéologie républicaine. En toile de fond, le droit au bonheur et le développement du soi, qui débouche sur le droit d’entreprendre, de créer, d’innover.
Telle est l’ambition que porte le rêvehaïtien pour l’essor d’Haïti aux trente prochaines années. L’objectif de ce rêve est le redressement, le changement de la nation ainsi que l’union des frères noirs et des mulâtres. Le résultat politique va venir certainement ainsi que le résultat social et économiquevu que l’établissement d’Haïti doit être une réalité certaine. Le fait de toujours parler de rêve indique d’abord qu’un projet d’avenir, unevision du futur, une perspective individuelle et collective demeurent. Et qu’il faut se battre, lutter pour le réaliser.


Dans ce rêve, à présent, se mêlent étroitement deux types de valeurs: efficacité, travail, prospérité, créativité, bien sûr, mais aussi des valeurs morales, le bien et le mal, l’éthique de la famille, la croyance en Dieu. A cela, le président des républicains, Me Francisco RENE, s’engage fortement et croit être cohérent et nécessaire de porter ce rêve si précieux et si fort aux prochaines élections présidentielles. Et lorsqu’il s’est juré à porter ce rêve, il s’intervient inlassablement ici ou là dans les espaces publiques, oui cette action est cohérenteet justifiée, car ce rêve n’est pas un simple rêve. C’est le rêve de tout un peuple, de toute une nation qui est appelé à être défendu afin d’assigner l’espoir de tout un chacun, par éthique de justice et de liberté. Défendre les bons contre les méchants. Cela se retrouve également dans le fait que le mensonge reste aujourd’hui dans ce pays une vertu alors qu’il devrait être non seulement un péché capital aux yeux de l’opinion publique, mais aussi un élément de délit de justice.


Evidemment, le moyen pour parvenir à ce rêve haïtien ou républicain s’appelle d’abord et avant tout efficacité économique. L’instrument de ce rêve, c’est le dynamisme économique. Et, petit à petit, Haïti a sacrifié le but au moyen. Avec, là encore, des gouvernements corrompus. Le monde économique haïtien a donné naissance puis conforté la dette publique la plus inquiétante de l’histoire de l’économie haïtienne. Et, à côté de la « dette publique», la gourde perd ses valeurs en tant que référentiel du vecteur de l’économie au détriment des devises étrangères. Dans les échanges nationaux, puis dans les échanges internationaux, dans la conversation courante, cela est aussi devenu l’étalon. Tout se mesure en dollars américains: les marchandises, la valeur d’un individu, la valeur d’une création artistique, un tableau, un rythme de blues, le temps…, c’est un business où règne au-dessus de tout le dieu-dollar. Mais comment celui-ci pourrait-il redresser, un dieu oisif en Haïti? Impensable! Le travail, l’emploi et la production. Tout le monde doit avoir quelque chose à faire ou à produire, le travail, la création et la production. L’essor de l’économie financière vient de là. L’éducation qui concerne nos jeunes haïtiens dès qu’ils ont dépassé l’âge de kindergarten doit assurer. Encadrer les surdoués en Bourse est une affaire importante et nécessaire pour le rêve haïtien ou républicain.

C’est fait ! Maitre Francisco RENE, un visionnaire et progressiste se porte désormais candidat pour la fonction de la plus haute Magistrature Suprême de l’Etat d’Haïti. Et on n’a pas beaucoup attendu pour saisir que cela va changer bien des choses : c’est dans sa première phrase formulée dans une émission de radio, comme c’est toujours le cas qu’il a déclaré et qui se résume cette fois-ci par « Haïti d’abord, et seulement Haïti. »

Il faut êtresincère sur la situation que nous allons hériter et en même temps, il faut se fairevolontiers et volontaire si nous voulons y remédier. Pour réussir, il faut rassembler, c’est la condition de la confiance qui a de même la condition de la réussite ; rassembler des hommes et des femmes de gauches, des hommes et des femmes de droites, les démocrates, les Lavalassiens. « Ensemble nous allons fortifier Haïti, nous allons la rendre prospère, nous allons rendre Haïti fière en sa qualité de premier peuple noir de l’Amérique et du monde, nous allons rendre au peuple haïtien sa sécurité ». Oui, le rêve haïtien c’est Ensemble !Nous devons rendre à Haïti sa grandeur !

C’est donc dans cette voie du nationalisme que le président des républicains, Me Francisco RENE, veut proposer au peuple de s’engager dans la lutte pour le changement et le redressement. Car le Rêve Haïtien ou républicain que Me Francisco RENE propose de construire est une version très éloignée de sa version classique.

Le rêve haïtien est un espoir pour toutes les générations d’Haïti : là, il serait possible de se bâtir une réussite à force de persévérance et de travail. Cela sans distinction d’origines, de couleurs ou de religions.

Le rêve haïtiendoit attirer aujourd’hui un bon nombre de touristes en quête de paix, de sécurité, notamment en quête de nouvelle culture, de nouvelle valeur, que ce soit pour trouver de la paix, de l’équilibre, de monter une entreprise ou réussir une carrière artistique.
Fort de tout cela, depuis la fondation du Parti Républicain Haïtien, son président, Me Francisco RENE, mène un combat décisif pour convaincre les haïtiennes et les haïtiens de choisir le changement. Cet engagement est celui d’un homme de droite, un conservateur de valeurs et de principesqui aspire à rassembler autour d’une grande priorité, la jeunesse, et d’un enjeu majeur, la justice fiscale. Cette démarche s’incarne dans sa candidature aux primaires républicaines et à l’élection présidentielle prochaine. Dans un entretien, Me Francisco RENE décrit son ambition pour Haïti et pour la République. Cette candidature, c’est une volonté au service d’une pensée, d’une communauté. Pour la comprendre, il faut lire l’entretien de Me Francisco RENE et ses différents textes publiés depuis 2014. Il y démontre sa cohérence et sa vision. Mais aussi sa conviction !

Que Dieu Bénisse Haïti !
«  Républicains, «maintenir le Rêve Haïtien en vie» !

Me Francisco RENE, av
Président des Républicains

error: Content is protected !!