31 °C Port-au-Prince, HT
26 octobre 2021

Le CEDEC prône un accord politique et l’adoption d’une nouvelle constitution avant les élections

Le président du Centre de Développement Communautaire (CEDEC), M. Joseph Domingue ORGELLA, est gravement préoccupé par la conjoncture politique actuelle et ses conséquences éventuelles sur la tenue des éléctions en Haïti sans parvenir à un accord inter-haïtien devant conduire à la mise en place d’une nouvelle constitution, constate l’agence de presse en ligne KAPZY NEWS, lors d’une interview exclusive le mercredi 23 décembre 2020.

Par : Roody GERMAIN

Pour le travailleur social Joseph Domingue ORGELLA, la crise profonde que connaît Haïti est datée de 1806 avec l’assassinat de l’empereur Jean-Jacques Dessalines, père fondateur de la nation. Depuis lors, ajoute-t-il, le pays fait face à une crise multidimentionnelle, y compris la capacité de nous unir pour résoudre un ensemble de problèmes dans l’ordre politique aussi bien qu’économique et social se fait attendre, a-t-il dit.

 » L’un des problèmes majeurs de la crise c’est le fait que l’Haïtien ne sait pas qui il est. Haïti est une puissance de liberté. Donc, la création d’Haïti signifie combattre l’esclavage, lutter contre le système exclavagiste. Cette crise sera résolue lorsque les Haïtiens découvriront qui ils sont vraiment « , a expliqué le numéro un du CEDEC, soutenant que le problème du pays doit être résolu entre haïtiens pour trouver une entente inclusive.

Questionné sur la date du 7 février à venir, M. Joseph Domingue ORGELLA a déclaré que ladite date se réfère à la division. C’est pourquoi, dit-il, le Centre de Développement Communautaire (CEDEC) a déjà réalisé 18 ateliers à travers le pays sur la nécéssité d’une nouvelle constitution.

 » Il n’y pas que le CEDEC qui prône la nécéssité de doter Haïti d’une nouvelle constitution inclusive ; d’autres structures importantes de la vie nationale ont déjà réalisé des travaux sur ce sujet. Il prend à titre d’exemple l’Office de la Protection du Citoyen l’OPC.

Le travailleur social, très réputé en Haïti, a laissé entendre qu’il est anormal que les organes de contrôle soient nommés par le président de la République. Plus loin, il avance que cette nouvelle constitution devrait être mise en place pendant le dysfonctionnement du Parlement qui, selon lui, est une opportunité.

Photo de Joseph Orgella Domingue, président du CEDEC

M. ORGELLA a, par ailleurs, fait remarquer que la diaspora joue un rôle essentiel dans le relèvement du pays. Il affirme être en faveur de l’intégration de la Diaspora dans la politique haïtienne à travers la nouvelle constitution qui va, entre autres, créer l’équilibre, responsabliser le président de la République et offrir des opportunités à tous les haïtiens, a-t-il poursuivi.

Au terme de cette interview exclusive accordée à KAPZY NEWS mercredi, le président du Centre de Développement Communautaire (CEDEC), M. Joseph Domingue ORGELLA, en a également profité pour lancer un message de paix, d’entente pour une détente politique à l’occasion de la fête de Noël et du Nouvel an.

error: Content is protected !!