25 °C Port-au-Prince, HT
19 juin 2024

La LIHFER dénonce fermement les actes de violence à l’encontre des femmes et des filles et appelle à des mesures judiciaires immédiates

Saint-Marc, Haïti – 22 mai 2024 – La Ligue Haïtienne des Femmes pour le Renouveau (LIHFER ) exprime aujourd’hui sa profonde consternation face aux récents événements survenus à l’Institution Mixte Georges Sylvain à Saint-Marc, où une élève, Britney Bernard, du Secondaire 2 (S2), a été violemment agressée.

La LIHFER dénonce fermement les actes de violence à l'encontre des femmes et des filles et appelle à des mesures judiciaires immédiates

Britney Bernard a courageusement pris la parole devant les médias pour dénoncer les actes répétés de violence dont elle a été victime au sein de son établissement scolaire. Cette triste réalité ne devrait jamais être tolérée dans aucun contexte, en particulier dans un environnement censé être sûr et propice à l’apprentissage.

La LIHFER est consternée par le fait que le directeur de l’école, Félix Estimé, qui est également pasteur, soit impliqué dans cette affaire. En tant qu’éducateurs et leaders spirituels, ceux qui occupent de telles positions de confiance ont la responsabilité morale de protéger et d’encourager les enfants ( Garçons et filles) qui leur sont confiés et non de les maltraiter.

La LIHFER appelle les autorités compétentes à prendre des mesures immédiates pour assurer que justice soit rendue dans cette affaire. Il est un impératif que les responsables de tels actes de violence soient tenus pour responsables de leurs actions et que des mesures soient prises pour prévenir de tels incidents à l’avenir.

La LIHFER demande instamment que des procédures judiciaires soient engagées contre Félix Estimé afin qu’il réponde de ses actes devant la justice. Les victimes de violence méritent d’être entendues et que justice leur soit rendue.

En tant que société, nous devons tous nous unir pour mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles.

La LIHFER reste déterminée dans sa lutte pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles en Haïti et continuera à travailler sans relâche pour promouvoir l’égalité de genre et les droits fondamentaux de toutes les femmes et de toutes les filles.

Sherlyne Mura
Porte parole