31 °C Port-au-Prince, HT
25 mai 2022

La Fondation PEDU 2030 plaide en faveur de la reconnaissance de la contribution des migrants dans le développement du monde

Malgré la pandémie de la Covid-19 qui diminue la circulation des personnes dans le monde, la migration reste un sujet d’actualité. À l’occasion de la journée internationale des migrants, pour une deuxième fois, la Fondation PEDU 2030 a organisé une conférence virtuelle sous le thème « la protection internationale des migrants ».

La Fondation PEDU 2030 plaide en faveur de la reconnaissance de la contribution des migrants dans le développement du monde

Le coordonnateur de cette structure basée en Floride, le professeur Arbuste Victor, estime qu’il est une nécessité de faire des plaidoyers en faveur des migrants du monde entier, en particulier ceux et celles qui sont de nationalité haïtienne.

Tous les 18 Décembre, les Nations Unies commémore la journée internationale des migrants à travers l’Organisation Internationale de la Migration (OIM) dont sa mission est de travailler à la protection des migrants et au respect de leurs droits fondamentaux.

Le Coordonateur de la Fondation PEDU 2030 dit avoir pris cette initiative afin que les migrants puissent tisser des liens entre eux, mais aussi de les sensibiliser à la connaissance de ce jour et voir ce que cela peut leur apporter comme bénéfice.

Le professeur Arbuste Victor se plaigne de la non reconnaissance des apports des migrants dans le développement du monde.

Dans cette conférence virtuelle retransmise sur la Radio LIH Canada, plusieurs migrant-e-s de nationalité haïtienne faisaient l’objet de conférenciers, parmi lesquels, le juriste Ansadou Cherenfant qui vit en France depuis des années. Dans son intervention, il appelle au contrôle de la crise migratoire en Haïti.

Monsieur Cherenfant appelle à la régularisation de la migration qui existe entre la République Dominicaine et la République d’Haïti pour qu’elle soit bénéfique pour l’Ile toute entière. Pour ce faire, chaque État doit assumer ses responsabilités en déployant des efforts nécessaires.

L’écrivaine Margaret Papillon qui vit aux États-Unis, travaille quotidiennement avec les migrants venant de l’Amérique du Sud en passant par de nombreux pays de l’Amérique Centrale. Mme Papillon dit avoir fait pas mal d’expériences avec ces migrants. Elle rend responsable les autorités haïtiennes qui ne font rien pour empêcher la migration des jeunes qui, bien souvent, sont maltraités lorsqu’ils sont arrivés à l’Etranger.

Mener un combat pour le droit des migrants est un devoir noble et légitime selon le professeur d’Université au Mexique, Ilbert Cédan. Selon lui, certains pays pratiquent toujours une politique discriminatoire lorsqu’il s’agit de migrants haïtiens. « Mon implication est constante dans la lutte pour la défense des migrants, particulièrement ceux provenant d’Haïti », a souligné le professeur Cédan.

Lesly Félix, doctorant en justice pénale aux États-Unis, encourage tout le monde à s’impliquer dans la lutte contre la violation des droits des migrants. Il souligne la mauvaise gouvernance d’Haïti qui est la source de la crise migratoire qui bat son plein dans le pays. Il en profite pour présenter un tableau montrant la contribution des migrants dans l’économie et la science aux Etats-Unis selon les statistiques de ces dernières années.

La Liaison internationale des Haïtiens (LIH), une organisation basée au Canada et dirigée par Ernso Olivier qui est aussi PDG de la Radio LIH, explique l’engagement de son organisation dans l’accompagnement des migrants arrivant au Canada. Soulignant les différentes formes de migration qui existe au Canada, il encourage les Haïtiens à s’informer avant de s’immigrer dans n’importe quel pays, particulièrement le Canada.

Le tableau dressant la situation des migrants haïtiens dans le monde est très sombre en dépit du nombre croissant d’Haïtiens qui laissent le pays en quête de mieux être. Aujourd’hui plus de deux millions Haïtiens sont immigrés dans le monde dont un quart se trouve en République Dominicaine selon les révélations du groupe d’Appui au Rapatriés et aux Réfugiés (GARR).

À tout ceux et toutes celles qui sont immigrés dans le monde, la Fondation PEDU 2030 a profité de la Journée internationale des migrants pour leur souhaiter un joyeux Noël 2021 et des jours heureux pour l’année 2022.

Jocelyn PIERRE

error: Content is protected !!