26 °C Port-au-Prince, HT
24 septembre 2021

Jouthe donne des conseils aux familles pour lutter contre le Kidnapping, fuyant ainsi sa responsabilité

Le premier ministre haïtien, Joseph Jouthe, fan inconditionnel de Tony Mix, au lieu d’annoncer des mesures pour lutter contre contre le fléau de l’insécurité en général et du kidnapping en particulier, a plutôt cherché à prodiguer des conseils aux familles haïtiennes.

Pour le chef du Gouvernement haïtien, il faut éviter d’échanger des mots avec des inconnus dans la rue.

Selon le premier ministre, monter à bord de voitures d’inconnus peut être dangereux. Il a exhorté les enfants à ne pas monter à bord des voitures d’inconnus sous prétexte de vouloir les conduire chez eux.

 » Li pa papa w, li pa manman w, li pa tonton w, li pa ras ou. Jèn gason, jèn fi pa pran woulib nan men moun nan lari. Si w te sòti, ou pat gen kòb machin pou w tounen, ou tou konnen se sou 2 pye w ou t ap tounen « , a ouvertement déclaré le locataire de la Primature.

Il est un principe de gouvernance d’État qui veut que l’État remplit ses fonctions régaliennes dont fait partie la sécurité de la population, le contrôle du territoire. Chez nous, l’État nous demande de nous protéger nous-mêmes sans que les autorités n’envoient de signaux clairs et hautement punitifs aux bandits, d’ailleurs, connus.

Ils montent au créneau dans la presse pour revendiquer leurs forfaits, on se rappelle, par exemple, le cas spectaculaire de Titi Lotto, enlevé et séquestré pendant plusieurs jours. Le ravisseur en question a, non seulement, revendiqué le coup mais a également expliqué pourquoi il a commis l’acte crapuleux. Il a, en dépit de tout cela, touché sa rançon faramineuse de 200 mille dollars Us et continue son pernicieux labeur tranquillement sous les yeux passifs et cléments de la police nationale d’Haïti et de la justice.

Un père de famille, peut-il demander à ses enfants de se procurer ce dont ils ont besoin pour leur protection ou a-t-il la mission d’assumer cette responsabilité?

Le peuple haïtien est livré à lui-même, chacun pour soi, Dieu pour tous.

En agissant ainsi, le premier ministre Jouthe vient de démissionner de son poste officieusement. Aveu d’échec ? Continueront t-ils de percevoir leur salaire en nous imputant la charge de nous sécuriser nous-mêmes?
Réfléchissez-y.

error: Content is protected !!