27 °C Port-au-Prince, HT
25 février 2021

Jean Jean Roosevelt et UNICEF initient un projet de sensibilisation contre la violence faite aux femmes

À l’initiative de « Tchaka Ayiti Productions » et l’UNICEF, un projet de sensibilisation baptisé « Violences faites aux femmes, parlons en entre hommes », a été lancé le jeudi 5 mars 2020, au Collège Canado Haïtien (Turgeau) par l’artiste Jean Jean Roosevelt, a appris l’agence d’information en ligne KAPZY NEWS.

Jean Jean Roosevelt et UNICEF initient un projet de sensibilisation contre la violence faite aux femmes 1

Par : Célou FLÉCHER

Le lancement s’est déroulé en présence de la représente du ministère à la condition féminine et aux droits de la femme, Mme. Sandy François et celle du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Mme.Nadine Henry, la représente de l’UNICEF, en l’occurrence Mme. Maria Luisa Fornara, l’ancienne sénatrice du Nord, Dieudonne Louima Étienne ainsi que différentes responsables des organisations de femmes.

Lancé en prélude à la célébration de la journée mondiale de la femme ce dimanche 8 mars 2020, ce projet consiste à sensibiliser tous les hommes du pays à se démarquer des actes de violence faites aux filles et aux femmes qui sont le pillier de la société haïtienne, a déclaré l’initiateur dudit projet, l’artiste haïtien Jean Jean Roosevelt.

Jean Jean Roosevelt et UNICEF initient un projet de sensibilisation contre la violence faite aux femmes 2
L’artiste Jean Jean Roosvelt

Au cours de leur passage au lancement de ce projet, Jean Jean Roosevelt a laissé entendre que les représentes sousmentionnées ont salué cette initiative qu’il a entreprise car cette démarche sociale et citoyenne rentre dans le cadre de la mission des deux ministères représentés ainsi que l’UNICEF.

Jean Jean Roosevelt et UNICEF initient un projet de sensibilisation contre la violence faite aux femmes 3
Vue partielle du public

L’artiste encourage ces deux ministère et l’UNICEF de continuer à poursuivre avec ses genres d’activités pour forcer les autorités de l’état central ainsi que les hommes à respecter les droits des filles et femmes.

error: Content is protected !!