30 °C Port-au-Prince, HT
17 novembre 2019

Incident au Cap-Haitien:l’OHDH exige une enquête et des poursuites

Dans une note de presse acheminée à l’agence de presse KAPZY NEWS ce lundi, l’Observatoire Haïtien des Droits Humains (OHDH), organisation haïtienne d’Observation, de Promotion et de Défense des droits humains dirigée par Me.Joinet MERZIUS, déplore et condamne l’incident survenu le 28 avril 2018, à Café Trio au Cap-Haïtien, ayant coûté la vie à monsieur Jacques DUBOIS et faisant plusieurs blessés au sein de la population civile du Cap-Haïtien.

Dans cette note, l’Observatoire dénonce un acte sanglant et criminel qui viole les droits fondamentaux des victimes dont le droit à la vie, la liberté d’expression, d’association et de réunion entre autre car, selon des informations provenant de source digne de foi, cet incident a eu lieu au moment de la présentation par le sénateur Youri LATORTUE et Co d’une conférence-débat sur l’épineux dossier petro-Caribe.

L’OHDH appelle les acteurs politiques à la tolérance et à l’acceptation de l’autre en tenant compte de leurs différences et de leurs convictions politiques. Ces violences, peu importe leurs auteurs et leur origine représentent des violations graves graves des droits de l’homme et menace l’harmonie et la stabilité dont on a tous besoin dans un pays déjà meurtri par le non respect de la loi, l’intolérance, la mauvaise gouvernance, l’injustice et l’impunité.

L’Observatoire Haïtien des Droits Humains (OHDH) exige des autorités policières et judiciaires l’ouverture d’une enquête sérieuse sur cet incident malheureux qui n’a rien d’aléatoire en vue de mettre la main au collet des responsables de cet acte sanglant et criminel, pour qu’ils répondent devant les tribunaux répressifs de leur forfait, indique la note.

Par ailleurs, l’Observatoire exprime enfin ses plus vives inquiétudes par rapport à la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays et EXHORTE l’Etat haïtien, conformément à ses obligations au regard des droits de l’homme, à mettre tout en œuvre pour rétablir un climat sécuritaire dans le pays pouvant faciliter la jouissance de tous les droits fondamentaux de la population haïtienne.