25 °C Port-au-Prince, HT
27 juillet 2021

Le miroir de l'info !

Haïti: OSEVI écrit une lettre ouverte au premier ministre Jouthe Joseph

Haïti: OSEVI écrit une lettre ouverte au premier ministre Jouthe Joseph 1

Lettre ouverte au premier ministre haïtien Jouthe Joseph à l’occasion de la journée nationale de l’enfant

Vendredi 12 juin 2020

Objet : l’Organisation des droits humains OSEVI exprime ses inquiétudes et dénonce l’absence d’accompagnement de l’État dans la famille haïtienne

Monsieur le premier ministre,

À l’occasion de la journée nationale de l’enfant le 12 juin, nous de l’Organisation pour le Soutien de l’Enfance et les Vies (OSEVI) voulons attirer votre attention sur l’état de la situation actuelle des enfants en Haïti particulièrement ceux qui sont en domesticité, l’enfant d’aujourd’hui est l’homme de demain, de ce fait il doit avoir une attention très pointue.

Depuis votre arrivée à la tête de l’administration publique la situation de nos familles continue à s’empirer, la grande majorité d’entre elles vivent dans l’extrême pauvreté, l’accès à un plat chaud par jour demeure un calvaire pour la plus part des familles haïtiennes, cette situation témoigne le niveau de la violation des droits humains en Haiti.

Monsieur le chef du gouvernement,

Le présent mode de vie des enfants dans le pays reste indésirable, ce qui met en doute un avenir certain de ces derniers. Ils n’ont pas le droit à l’alimentation, à la santé, à une bonne éducation, aux loisirs, ils sont laissés seuls comme des brebis abandonnés.

Monsieur le premier ministre, Haïti est l’un des pionniers en matière des droits humains, comment se fait-il pour que jusqu’à date il existe des enfants qui vivent quotidiennement dans les rues, qui n’ont pas l’accompagnement d’une famille, et même de l’État qui selon la constitution, est le premier garant des droits humains…

Monsieur, ça fait déjà quatre mois depuis que vous êtes installé à la tête de l’administration publique, jusque-là nous en tant qu’organisme des droits humains, constatons qu’il n’y ait pas réellement un plan visant à aider la famille haïtienne et les enfants en particulier; nous constatons aussi les droits des enfants continuent à être violés à tous les niveaux, prénoms par exemple l’incendie qui s’est produit à l’orphelinat de Fermathe en date du 13 février dernier où 14 enfants ont été vivement brûlés.

Monsieur le chef du gouvernement comment sentez -vous à côté de vos enfants sans penser à ceux de Martissan, du village de Dieu et de cité soleil (…) pour ne citer que cela.

Est-ce qu’ils méritent pas également des meilleurs traitements comme les vôtres?

Fort de ce constat, nous vous recommandons:

1) d’appliquer une politique visant à accompagner la famille haïtienne.

2) de prendre des mesures nécessaires pour que les droits des enfants soient effectivement respectés.

3) en cette période de pandémie, mettre en oeuvre un programme social pour accompagner les plus démunis, notamment les enfants.

4) ordonner au ministre des affaires sociales et au directeur de la caisse d’assistance sociale de mettre un programme pouvant aider les parents
tant sur le plan social et scolaire.

5) présenter au pays votre plan de développement.

Monsieur, tenant compte l’importance des droits de la personne humaine, la direction de l’organisation pour le soutien de l’enfance et les vies “OSEVI” va continuer de veiller sur le respect et le progrès des droits de l’être humain en Haïti, notamment celle des enfants.

Pour authentification:

Berrick Estidore, Président

error: Content is protected !!