24 °C Port-au-Prince, HT
24 octobre 2021

Haïti: De nouvelles mesures prises par le ministère de l’éducation pour la réouverture des classes

Dans une interview réalisée par l’agence de presse en ligne KAPZY NEWS ce mercredi 22 septembre 2021, le directeur départemental de l’Ouest du Ministère de l’Éducation Nationale, M. Jean Ernest Clergé, a annoncé l’ensemble des dispositions prises par le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) pour les sept (7) départements non affectés par le séisme du 14 août dernier, notamment le département de l’Ouest, à l’occasion de la réouverture des classes pour l’année académique 2021-2022.

Selon les propos du directeur départemental de l’Ouest, M. Clergé, le ministère interdit les pratiques de sous-traitance des cours dans les écoles publiques et les lycées. Le ministère estime que ces personnes pratiquant le sous-traitance ne sont pas habilités à dispenser des cours. En cas d’absense des enseignants titulaires, ils seront remplacés automatiquement, suivant les procédures établies, prévient M. Clergé.

En ce qui concerne la supervision pédagogique, M. Ernest Clergé a indiqué que les inspecteurs du ministère de l’Éducation nationale vont effectuer des visites en vue de vérifier quel type d’enseignements qui se donne dans les écoles privées et publiques du pays dans le but d’améliorer les résultats des examens officiels de la 9e année A.F ainsi que le Bac unique (NS4). Il a ajouté que selon les dispostions du ministère, une école doit être supervisée deux fois l’an.

À en croire M. Clergé, le ministère de l’Éducation a aussi porté certaines améliorations sur la question d’arriérés de salaire pour bon nombre d’enseignants du département de l’Ouest.

Par ailleurs, le directeur départemental de l’Ouest du ministère de l’Éducation nationale M. Jean Ernest Clergé a parlé concernant des applications scrites sur le frais scolaire […]

 » Les 1er et 2e cycles sont subventionés par le ministère pour les écoles publiques. Cependant, pour la troisième cycle et les lycées, un frais de 1000 est reclamé par le ministère. Aussi dit-il, des sanctions seront appliquées contre tout contrevenant suivant les règlements et la Loi régissant la matière « .

Outre cela, des manuels et des kits scolaires seront distribués aux élèves à partir du mois d’octobre à travers les magasins du MENF par rapport aux problèmes économiques que traverse le pays, a révélé le directeur départemental de l’Ouest du ministère.

Pour conclure, il lance un vibrant appel à la solidarité en faveur des écoles en difficulté face au climat de l’insécurité qui s’installe au pays afin que les elèves puissent boucler l’année scolaire, comme ce fut le cas pour l’année académique 2020-2021.

error: Content is protected !!