28 °C Port-au-Prince, HT
30 octobre 2020

Frantz IDERICE : une victime de plus de ce système qui étouffe l’émergence de ses jeunes cadres

Frantz IDERICE : une victime de plus de ce système qui étouffe l'émergence de ses jeunes cadres 1

Par : Joël Pierre

Lettre ouverte de Joël Pierre au nouveau Directeur Général de la CAS, Frantz IDERICE

Cher Frantz IDERICE,

De Martissant à Marbial, et partout ailleurs, dans tous les coins du pays où nous avons voyagé et travaillé ensemble pour porter très haut le flambeau d’une jeunesse dynamique, tu as toujours agi selon ta conscience et ton éthique. Tu m’as toujours fait la promesse de m’associer aux grandes décisions de ta vie. En 2015, lorsque tu m’avais fait part de ton intention de t’engager en politique, aux côtés de notre camarade commun, Fenley Cius, pour soutenir sa lutte à travers le Collectif des candidats locaux, tu l’avais fait en toute indépendance. Nous nous étions rencontré, à cet effet, et en avions discuté longuement. Depuis, j’ai vu grandir ta volonté et ta détermination à défendre les idéaux et valeurs républicains, et surtout en n’ayant pour référence que ton amour pour Haïti.

Avant ton investiture, lorsque tu m’as appelé pour me confier ta décision d’accepter le poste de Directeur Général de la Caisse d’Assistance Sociale (CAS), nous en avons encore parlé comme il y a 5 ans. En toute franchise, je t’ai prévenu tout ce qui t’attendait, une fois investi l’arène de cette institution. Je n’en doute point de ta capacité à surpasser les moments difficiles, marqués par des injures, calomnies et invectives de toutes sortes. Je comprends parfaitement ta situation et ressens tout ce qui te traverse en ce moment. Pour avoir faire face à des dénigrements gratuits, de la part, d’une artiste très populaire sur la toile, qui, peut-être pour satisfaire son ego, avait distillé sans gêne aucune des insanités sur ma personne, dans l’unique but de salir ma réputation et mon image.

LIRE AUSSI:  Haïti: Les voeux de bonne année de l'OSEVI

Restez debout frère !

À quelques jours de ta nomination, ton nom vient d’allonger la longue liste des victimes de ce système mangeur de jeunes cadres compétents et qualifiés. Quand je vois la frénésie avec laquelle circule sur les réseaux sociaux des propos discriminatoires à ton égard, des accusations sans preuve, venus d’éminents intellectuels, je comprends combien il est difficile pour un jeune compétent de s’émerger en Haïti.

Me référant à ton parcours, je peux m’offrir le luxe de dire que tu es jusqu’à ce présent moment en odeur de sainteté. Rares sont ceux qui auront l’humilité de reconnaître avoir été trompé sur les révélations erronées sujet à écorner à tort ton image. Des sorties que je qualifie de maladroit, je souhaite donc qu’ils auront le courage de se rétracter. Il faut faire la différence entre le courage moral qui pousse à chercher le vrai, le bien, le juste, l’ostentation et les délires des ‘’détracteurs’’, qui, devant leur clavier, raconte tout dans le but délibéré de détruire, sans faire l’économie de toutes les vertus et qualités qui devraient distinguer l’intellectuel du commun des mortels.

LIRE AUSSI:  Fête des morts ou Guédés: les dieux des haïtiens sont-ils morts?

C’est facile, trop facile mais en même temps indigne pour Pierre Esperance, un défenseur des droits humains ou prétendu tel. Il est temps pour certains de ces organisations de défense de se ressaisir pour ne pas perdre les vertus cardinaux qui fondent leur statut : la rigueur et la cohérence dans la démarche, la nuance et la prudence quand on n’en sait pas suffisamment, la primauté des faits et le discernement dans les analyses. Frantz, ta compétence est avérée. Tu as été et reste jusqu’à date l’une des valeurs les plus saines de la République. Soit fort mon ami, reste digne et droit. Va donc de l’avant et ne te retourne point.

Réitérant la confiance que je place en toi, recevez toutes mes salutations patriotiques.


Jacmel, le 16 juin 2020

error: Content is protected !!