26 °C Port-au-Prince, HT
1 décembre 2021

Déportation massive des ressortissants haïtiens en terre voisine, le MCFDF se positionne en faveur des femmes

Dans une note parvenue à la rédaction de KAPZY NEWS, le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF) dit condamner avec véhémence la déportation massive des ressortissants haïtiens en terre voisine, particulièrement les femmes enceintes victimes doublement dans cette chasse impitoyable.

Déportation massive des ressortissants haïtiens en terre voisine, le MCFDF se positionne en faveur des femmes

En effet, le Ministère à la Condition Féminine et aux droits des femmes se sent consterner de la réaction arbitraire du gouvernement dominicain qui, au lieu de s’engager dans une démarche diplomatique saine respectant les principes des relations internationales au regard des accords, traités et convention signés par les deux États de l’Île,  fait de la diplomatie dominicaine un affaire privée en violant mêmes les droits les plus fondamentaux de nos compatriotes.

Le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des femmes constate avec consternation les conditions inhumaines de déportation de nos compatriotes qui n’épargnent mêmes pas les femmes enceintes et les bébés! C’est horrible et inhumain! L’on ne peut se résoudre à violer systématiquement les droits, de saboter la relation diplomatique entre deux pays juste pour satisfaire ses caprices. Ce comportement n’est pas digne d’un pays qui se dit ami d’Haïti!

Par ailleurs, les débats diplomatiques entre le chancelier haïtien Dr Claude Joseph et le Président Luis Abinader ayant conduit a cette vague de déportation massive des ressortissants haïtiens(les sans papiers), ne respecte guère les prescrits diplomatiques, et de surcroît, viole abusivement les droits des nos sœurs et frères. De plus, la décision de suspendre le programme de renouvellement des visas aux étudiants haïtiens, d’interdire des soins de santé aux ressortissants haïtiens(les sans papiers), de suspendre leurs vols vers Haïti, de fermer la frontière et, par conséquent, fermer les marchés binationaux sont conservatoires et arbitraires! Ces mesures sont arbitraires car elles ne respectent pas les normes diplomatiques et sapent les droits humains garantis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Hommes de du Citoyen le 10 décembre 1948 à Paris, signés et ratifiés par les États membres en Assemblée Générale des Nations-Unies.

Toutefois, cette chasse aux ressortissants haïtiens en les traquant comme des bêtes sauvages dans des conditions infra humaines,  d’investir les hôpitaux pour déporter en Haïti les femmes qui viennent tout juste d’accoucher et garder leurs bébés dans des couveuses en République Dominicaine sont des actes inhumains! A travers une vidéo tournée en boucle sur les réseaux sociaux, l’on constate, avec stupéfaction, des agents de la police dominicaine traquant, humiliant des ressortissants qui squattérisaient dans des espaces abandonnés et/ en construction, ces comportements relèvent d’une incidence diplomatique grave!

En outre, il est de bon droit que les autorités dominicaine prennent tous les mesures nécessaires pour protéger leur pays. À cet égard, ils peuvent arrêter ou déporter toutes personnes ne remplissant pas les conditions pour séjourner en terre voisine selon les prescrits de la loi dominicaine, mais cela doit se faire dans le strict respect des normes diplomatiques et le respect des droits humains qui sont inaliénables! Le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes invite les autorités dominicaines à se détourner de ces pratiques arbitraires et archaïques qui souillent la diplomatie voisine et envenimer d’avantages les relations entre les deux pays de l’île. Haïti et la République Dominicaine sont les deux ailes d’un même oiseau condamnées à exister ensemble. Le MCFDF invite donc le gouvernement haïtien à faire tout ce qui nécessaire afin de protéger et défendre les droits de nos sœurs et frères trop souvent bafoués et piétinés en terre voisine. Nous ne tolérons pas que le gouvernement dominicain traite nos femmes et nos enfants comme de animaux, c’es inacceptable!  Il faut que leurs droits soient respectés et leur dignité garantie entant que personne humaine.

En somme, le MCFDF encourage les deux gouvernements à envisager des démarches diplomatiques saines en vue d’enrayer cette situation qui sévit entre les deux pays car, en dépit des différends connus par les passé, Haïtiens et Dominicains sont condamnés à cohabiter la même île dans les respect l’un pour l’autre. En lieu et place des querelles, les deux États doivent s’engager lutter conjointement pour établir la paix et favoriser l’harmonisation entre les deux peuples de l’île.

Paske_tout_fanm_se_fanm

error: Content is protected !!