27 °C Port-au-Prince, HT
31 octobre 2020

Covid-19: L’OPC fait des recommandations et dit opter pour des mesures adaptées à la réalité haïtienne

Dans une note de presse acheminée le 5 avril 2020 à la rédaction de l’agence en ligne KAPZY NEWS, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC), face au Coronavirus, recommande aux autorités une plus grande implication de la société civile et des mesures adaptées à la réalité haïtienne.

Covid-19: L'OPC fait des recommandations et dit opter pour des mesures adaptées à la réalité haïtienne 1

Dans cette note, l’OPC ayant à sa tête, Me. Renan HEDOUVILLE, a salué l’appel à la solidarité des autorités centrales du pays en demandant aux hôpitaux et cliniques privées de mettre à la disposition de l’Etat leurs services d’isolement. Cependant, selon la note, il semble que l’Association des hôpitaux privés est encore en attente des actions concrètes des autorités sanitaires et des moyens d’accompagnement adéquats pour répondre aux exigences du moment.

L’OPC félicte ANMH et AMIH, deux associations de médias haïtiens, qui se sont mobilisés dans le cadre de la transmission des informations à l’échelle nationale et surtout dans une campagne contre la stigmatisation dont sont victimes les personnes présentant des symtômes liés au Coronavirus.

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC), qui a par ailleurs demandé à la population de respecter les consignes des autorités dans le souci de limiter la propagation de la maladie, tout en reconnaissant qu’il révient aux forces de l’ordre de faire respecter les mesures restrictives de circulation de personnes en cette circonstance, a déploré le fait que certains agents de la PNH ont pratiqué des actes de violence (usage excessif de la force) comme moyens de contrainte en imitant les pratiques sauvages utilisées dans certains pays et qui ne correspondent pas à la réalité haïtienne.

LIRE AUSSI:  Le pays aura de l'eau 24 heures sur 24 promet Jovenel Moïse

L’OPC prend à titre d’exemple le cas d’une travailleuse de sexe victime de brutalités policières et filmée par une patrouille de la PNH dans l’aire du Champs de Mars dans la soirée du vendredi 3 avril 2020. Cela constitue souligne la note, un exemple flagrant d’atteinte à la dignité et à l’intégrité physique de la personne. Ce fait inadmissible est devenu viral durant tout le week-end écoulé, peut-on lire.

 » Quelle alternative offre-t-on à une femme sans revenu, vivant dans la pauvreté extrême et se trouvant dans l’impérieuse obligation de monnayer son corps pour donner à manger ses enfants face le plus souvent à l’irresponsabilité partenelle ? « , s’interroge le Protecteur du Citoyen, Me. Renan HEDOUVILLE.

Pour l’OPC, la situation socio-économique de la grande majorité de la population s’est aggravée, et en sa qualité d’Institution Nationale des Droits Humains (INDH) recommande aux plus hautes autorités étatiques d’intensifier les mesures d’accompagnement en faveur des couches les plus vulnérables qui ont toujours été privées des services sociaux de base et des droits fondamentaux indispensables à leur existence.

LIRE AUSSI:  Haiti-AJAC: Lancement officiel du concours de chant "Nwèl lapè pou 3ème nan"

En outre, à un moment où l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS) dit s’attendre à un 《tsunami 》de cas de Covid-19 en Amérique latine et dans les Caraïbes, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) appelle les autorités à établir les meilleures passerelles de communication, de sensibisation et de coordination des actions impliquant toutes les entités socio-professionnelles et les structures sociales évoluant dans la société, conclut cette note portant la signature de Me. Renan HEDOUVILLE.

error: Content is protected !!