27 °C Port-au-Prince, HT
23 juin 2021

Le miroir de l'info !

Au cas où la situation reste ainsi, Jovenel Moïse aurait 24 heures pour laisser le pays

Intervenu sur les ondes de Radio Mega 103.7 FM ce dimanche 8 Juillet 2018, le journaliste Guerrier Henry a révélé que le chef de l’Etat haïtien S.E.M Jovenel Moïse a 24 heures pour assurer le rétablissement de l’ordre public suite aux actes d’incendie et de pillage enregistrés au terme de la journée du 6 et 7 juillet 2018 dans plusieurs endroits de la région métropolitaine.

Port-au-Prince est en proie à un mouvement populaire sans précédent. La population gagne les rues suite à l’augmentation du prix des produits pétroliers. De nombreux dégâts ont déjà enregistré dans divers coins et recoins du pays, selon nos correspondants sur place. Quelques agents de la police nationale s’efforcent de calmer l’effervescence populaire, malheureusement ils sont impuissants. Les hôtels, les super-markets, les magasins, beaucoup d’entre-eux continuent à faire face aux attaques des manifestants.

Malgré le discours circonstanciel prononcé par le président hier vers les 9 heures PM, la situation reste pareille. Le locataire du palais nation, tout au long de son discours, invite aux gens protestataires à rentrer chez eux pourtant, ces derniers ne l’entendent pas de cette oreille en soutenant que le président Jovenel MOÏSE a tiré trop sur la code. Ils sont nombreux les protestataires qui demandent le départ du chef de l’Etat sans condition, a-t-on constaté.

Il faut dire qu’il y a des dispositifs de transport qui volent déjà au secours de certaines personnalités qui se sentent en danger dans quelques zones résidentielles. A noter que depuis le début de ce tumulte, aucune déclaration officielle n’a été faite de la part du bureaux des deux branches du parlement.

Par Carlens NAPOLÉON

error: Content is protected !!